Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MUNICIPALITE DE BUJUMBURA> L’état des lieux des espaces publics.


Certains d’entre eux ne sont pas convenablement entretenus

 

aaazert En mairie de Bujumbura, il existe beaucoup de lieux publics. Certains d’entre eux sont en permanence entretenus alors que d’autres sont laissés pour compte. Pour ceux-là, leur entretien donnerait une image dorée à la ville.


 Très récemment, le quotidien burundais d’informations Le Renouveau a fait une tournée à travers la ville de Bujumbura, dans les communes de Mukaza et Ntahangwa. L’objectif était de se rendre compte de l’état d’entretien des espaces publics. Le Rond-point du Soldat inconnu, le Rond-point des Nations unies à Ngagara, celui de la Gare du nord, celui connu sous le nom d’Iwabo w’abantu ainsi que le Jardin public ont été visités.
Le constat majeur a été que le non entretien de certaines places publiques est une évidence en mairie de Bujumbura. Les seules places trouvées propres et bien entretenues sont le Rond-point du Soldat inconnu et le Jardin public, tous se trouvant en zone Rohero de la commune Mukaza.
De l’autre côté, le Rond-point des Nations unies à Ngagara semble totalement abandonné. Aucun signe d’entretien ne s’y observe. Les allées ne sont pas respectées et la pelouse est piétinée. Les blocs en béton disposés en cercle à son pourtour se trouvent actuellement dans un grand désordre.
A la Gare du nord, cette place publique était presque oubliée. A la regarder, elle n’avait jamais connu d’entretien depuis l’élévation du monument qui s’y trouve. Mais actuellement, on vient de remplacer la pelouse. Pourtant, les caniveaux à ses pourtours, bourrés de débris, demeurent toujours non entretenus. On dirait qu’on s’est lassé de le faire. Quand on arrive au rond-point se trouvant près du Bar Restaurant Iwabo w’abantu, on est accueilli par les décombres du monument qui y avait été dressé. Depuis son écroulement, les travaux d’entretien de ce lieu public semblent s’être complètement arrêtés. Les piétons y ont aménagé un raccourci. Les fleurs n’étant plus taillées, ont démesurément grandi et font allusion à la brousse. L’image que cette place à l’entrée de la ville donne n’est pas du tout bonne.
A l’instar du Jardin public, du Rond-point du Soldat inconnu et d’autres lieux bien entretenus, les places publiques évoquées ci-haut devraient être elles aussi bien entretenues. Cela donnerait une image dorée à la ville.

Jean Bosco Nkunzimana
(stagiaire)

Ouvrir