Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Province de Muramvya > Evaluation des activités des agents de santé communautaire sur la planification familiale

« Ils ont beaucoup contribué à l’adhésion aux méthodes contraceptives»

 

IMG 1516Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida via le programme national de santé de la reproduction (PNSR), en collaboration avec le DFID, a effectué une descente dans la province de Muramvya. L’objectif était d’évaluer les activités des agents de santé communautaire sur la planification familiale. Et, les témoignages recueillis dans les centres de santé ont montré que ces agents ont beaucoup contribué pour que les familles adhèrent aux méthodes contraceptives afin de maîtriser leurs naissances.

 

Dans l’optique d’évaluer les activités des agents de santé communautaire, le PNSR a visité le centre de santé de Shumba en commune Bukeye. Joselyne Nizigiyimana est une mère de quatre enfants : « J’ai eu le deuxième enfant au moment où le premier n’avait qu’une année seulement. J’ai eu beaucoup de peines parce que, je portais en même temps deux bébés. Après quelques jours, un agent de santé communautaire m’a rendu visite et m’a conseillé d’utiliser les méthodes contraceptives pour avoir un enfant au moment opportun. J’ai réalisé que ce qu’elle me propose est avantageux pour moi et pour ma famille. Aujourd’hui, je totalise dix ans d’utilisation de méthodes contraceptives. Le troisième et le quatrième enfant sont séparés de six ans et demi. Et, nous nous sommes convenus avec mon mari d’arrêter de mettre au monde et de prendre en charge ces quatre enfants seulement », a signalé Mme Nizigiyimana.

Des séances de sensibilisation pour lutter contre les rumeurs sur la planification familiale

Amélie Nijimbere est un agent de santé communautaire sur la colline Kibogoye de la commune Bukeye. Elle a fait savoir qu’elle passe de ménage en ménage pour donner des informations sur la santé de la reproduction en général et sur la planification familiale en particulier. Elle a affirmé que si les gens n’ont pas eu de vraies informations, ils restent avec des rumeurs. Elle a donné l’exemple des femmes qui lui disent souvent que certaines méthodes contraceptives ont des conséquences très néfastes sur leur santé. Mais avec les séances de sensibilisation, ces femmes comprennent et adhérent à ces méthodes contraceptives. Elle a dit que son travail n’est pas facile. « Dans certains cas, les hommes nous insultent que c’est nous qui révoltons leurs femmes à ne pas mettre au monde. Mais avec le temps, certains finissent par comprendre les bienfaits de la planification familiale. Et, je suis fière du travail accompli. Cela parce que, quand je regarde les rapports, je confirme qu’il y a une amélioration en ce qui concerne les gens qui adhèrent aux méthodes contraceptives», a-t-elle fait remarquer.

Une amélioration est remarquable quant à l’adhésion à la planification familiale

Le délégué du PNSR, Philbert Sinzinkayo a fait savoir que le PNSR a formé les agents de santé communautaire de la province de Muramvya au mois d’août 2016 sur la santé de la reproduction. Après ces formations, ces agents étaient appelés à aller sensibiliser les autres sur ce qu’ils ont appris, en collaboration avec les centres de santé qui sont proches « Maintenant, le PNSR descend sur terrain pour rencontrer ces agents afin d’évaluer leurs activités après la formation. Aussi, pour échanger avec eux sur les atouts ou les défis rencontrés au cours de leurs activités », a-t-il mentionné.
M.Sinzinkayo a affirmé que ces agents de santé communautaire ont beaucoup contribué pour que les familles adhèrent aux méthodes contraceptives. Cela est justifié par le fait que tous les titulaires des centres de santé qui collaborent avec eux saluent le travail qu’ils sont en train de faire. Il a annoncé que ces titulaires avouent qu’avec leur travail, ils n’arrivent pas à visiter tous les ménages pour voir l’état des lieux de la planification familiale. Mais aujourd’hui, ils n’ont pas de souci grâce à la collaboration avec les agents de santé communautaire. Ceux-ci arrivent sur toutes les collines, sensibilisent les gens sur la santé de la reproduction et donnent des rapports auprès des titulaires des centres de santé. Et, ces rapports montrent qu’il y a une amélioration sur le taux de couverture contraceptive.
M. Sinzinkayo a saisi l’occasion pour demander à la population de la province de Muramvya de collaborer avec ces agents de santé communautaire. Cela parce que, ces derniers peuvent les guider en ce qui concerne le choix de l’utilisation des méthodes contraceptives. Il appelle également les administratifs à appuyer les agents de santé communautaire afin que la planification familiale réussisse dans la province de Muramvya.
Rose Mpekerimana

Ouvrir