Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROVINCE DE CIBITOKE > Sensibilisation sur la planification familiale à l’endroit des agriculteurs

Leur implication s’avère nécessaire pour maîtriser le galop démographique

 

IMG 1404Le ministère de la Santé Publique et de la lutte contre le sida par, le biais du Programme nationale de la santé de la reproduction (PNSR) avec l’appui financier de DFID a organisé du 28 au 31 mars 2017 des réunions de sensibilisation sur la planification familiale à l’endroit des agriculteurs de la province de Cibitoke. Au cours des exposés, il est montré aux participants les conséquences liées à la forte démographie. Et, ces participants se sont engagés à adhérer aux méthodes contraceptives afin de maîtriser leurs naissances.

 

Dans son mot d’ouverture, le conseiller du gouverneur chargé des questions socio-culturelles, Jeanne-Marie Citegetse a fait savoir qu’en province de Cibitoke, le galop démographique se remarque. Par conséquent, des conflits causés par ce galop existent aussi. Elle a cité les conflits entre les frères, les familles ou les voisins, les procès des couples qui cohabitent illégalement à cause d’un seul homme qui veut épouser plusieurs femmes, mais aussi un nombre très élevé d’élèves dans les écoles, ou des malades dans les structures de soins. Et, le gouvernement est débordé pour les prendre en charge. Mme Citegetse a alors saisi l’occasion pour faire un clin d’œil à la population de la province de Cibitoke qu’il faut rompre avec la vieille mentalité qui dit qu’avoir beaucoup d’enfants est une richesse irremplaçable. Elle a interpellé les participants qu’il faut à leur tour sensibiliser les autres sur la planification familiale afin de maîtriser les naissances dans la province de Cibitoke.
Le délégué du PNSR, Philbert Hakizimana a, quant à lui, indiqué que le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida a le souci de sensibiliser toute la population burundaise sur le programme de planification familiale. Il a indiqué que le choix des agriculteurs dans la province de Cibitoke est motivé par le fait que la plupart de gens se regroupent dans les associations.

Les hommes doivent s’impliquer pour réussir la planification familiale

Edouard Ntawuzahihera, un membre de l’Association des agriculteurs de la Commune de Rugombo, a fait savoir que les hommes peuvent être un obstacle à la planification familiale. Il a dit que certains hommes ne veulent pas s’entendre avec leurs femmes sur comment ils peuvent adhérer aux méthodes contraceptives afin d’espacer ou de limiter les naissances. « Par conséquent, on constate que ces familles ont beaucoup d’enfants. Et, elles font souvent face à des maladies infantiles à cause de la malnutrition », a-t-il signalé
M. Ntawuzahihera a, pour ce faire, demandé à tous les hommes, surtout à ceux de la province de Cibitoke, d’adhérer au programme de la planification familiale afin de prévenir les conflits familiaux liés à la forte démographie.
A la fin desdites réunions, les participants se sont engagés à relayer les informations qu’ils ont reçues sur la planification familiale dans leur entourage. Ils ont également affirmé qu’ils vont servir d’exemple en adhérant aux méthodes contraceptives.

Rose Mpekerimana

Ouvrir