Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE BUYENZI> Démolition des kiosques en bois en zone urbaine de Buyenzi

Elle contribue à la propreté des quartiers

 

Les habitants de la zone Buyenzi qui ont construit des kiosques en bois et des clôtures en roseau en dehors des parcelles sont en train de les détruire. La démolition rend propre les quartiers. Cela est consécutif à la mesure prise par la municipalité de Bujumbura de démolir les kiosques en bois et les clôtures en roseau construites dans l’espace public, c.-à-d. construits en empiétement de l’espace à laisser sur le bord de la rue.

 

La rédaction du journal Le Renouveau s’est rendue le lundi 6 mars 2017 dans la zone urbaine de Buyenzi pour constater la démolition des kiosques construits en bois et des clôtures en roseau construites dans l’espace public, c.-à-d. construits en empiétement de l’espace à laisser au bord de la rue. Ces derniers, qui rendent la zone impropre, sont construits tout au long des avenues et des rues. Ils sont installés dans l’espace de deux mètres laissé au bord des parcelles, un espace prévu par l’urbanisme pour faire passer les câbles d’électricité et des tuyaux pour transporter l’eau dans les différents ménages.
Certains kiosques sont construits en planche, d’autres en roseaux. Il peut y avoir des accidents causés par l’apparition de l’incendie étant donné que ces kiosques en bois sont facilement enflammés.
Ces kiosques en bois ont des usages multiples : les uns sont des restaurants, d’autres des boutiques, d’autres encore servent de cuisines pour annexes ouvrant les portes dans les rues, etc. Selon les gens rencontrés sur place, les autorités les accusent d’abriter des bandits et d’autres malfaiteurs alors que ce n’est pas le cas. Ces derniers y logent la nuit et pendant la journée, ils quittent l’endroit. Néanmoins, d’autres ont affirmé qu’il peut y avoir l’un ou l’autre cas mais c’est ne pas fréquent.
Ces kiosques en bois rendent aussi impropre la zone. Certaines maisons dont les cuisines en roseau ont pris une teinture noire de la fumée. Certaines personnes jettent des immondices derrière ces kiosques en bois. Leurs apparences physiques sont désagréables à voir, suite à la qualité de propreté inférieure. La rédaction du journal Le Renouveau a contacté le chef de zone Buyenzi pour savoir ce qu’il préconise pour empêcher la construction d’autres kiosques dans les jours à venir, mais en vain.

Evelyne Habonimana (stagiaire)

Ouvrir