Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ENVIRONNEMENT> La pollution des rivières traversant la ville de Bujumbura

La population environnante y jette toutes sortes de saletés

 

IMG 125807Les cours d’eau traversant la ville de Bujumbura sont très polluées. Les habitants des environs les ont transformés en dépotoirs des saletés de toutes sortes. Il est grand temps, s’il n’est pas trop tard que chacun se considère responsable dans la protection de la nature et de son environnement.

 

En Mairie de Bujumbura, plusieurs cours d’eau : ruisseaux et rivièrescoulent dans le sens transversal, des Mirwa vers le lac Tanganyika. Ils constituent un grand atout pour la population urbaine qui a à sa disposition cette eau. Mais malheureusement, cette manne n’est pas bien entretenue et risque de devenir source de malheur que de salut.
Le Quotidien burundais d’informations, « Le Renouveau » a visité certaines de ces rivières pour se rendre compte de leur état. Il les a trouvées dans une situation incontestablement déplorable. Les habitants des environs les ont transformées en poubelles. Ils y jettent toutes sortes de déchets ménagers, solides et liquides.

Divers déchets liquides.

Les personnes vivant aux environs des rivières évacuent dans ces dernières toutes les eaux des ménages. Ces eaux sont le plus souvent sales car polluées par des huiles, des produits de lavage non biodégradables à 100% et des phosphates contenus dans les eaux utilisées pour la vaisselle.
Beaucoup de garages ne disposant pas de système d’épuration, des centres de lavage des voitures et des motos déversent les eaux utilisées dans des caniveaux qui se jettent à leur tour dans ces rivières. Ces centres et garages sont très dangereux car ils déversent dans l’eau des produits contenant des métaux lourds dont les effets sont néfastes pour la santé tant humaine qu’animale.

Une gamme variée de déchets solides.

On observe le pire à certains endroits des rivières Nyabagere, Ntahangwa (côté Buyenzi). Les habitants ont fait de ces rivières les meilleurs endroits de dépôt des déchets solides de leurs ménages. Le cas le plus frappant étant celui de la Nyabagere, non loin du pont sur la Route nationale 1 (RN1). Et ceci sur les deux côtés. Là, papiers, pneus, appareils électroménagers hors usage, piles voltaïques, déchets des ateliers de couture… sont déposés. L’on se demande si aucune autorité locale ne l’a pas encore remarqué. C’est une mauvaise attitude qui mérite d’être bannie.
En jetant ces déchets dans ces rivières, les habitants pensent qu’ils s’en débarrassent. Mais ce qu’ils oublient est qu’ils provoquent en même temps des conditions pouvant être gravement atroces pour les habitants en aval de ces cours d’eau. Sauf qu’ils vont les polluer, ils vont aussi gêner leur écoulement. Cela parce que, à certains endroits, la section du cours d’eau est étroite ou d’autres objets comme des troncs d’arbres les retiennent. Ils vont boucher et constituer une barrière à l’eau pouvant provoquer, en cas de pluie, des inondations désastreuses. S’ils ne gênent pas l’écoulement, leur finalité, c’est le lac Tanganyika qu’ils vont polluer.

Quelques solutions à envisager.

Les habitants des environs des rivières, doivent savoir qu’il ne faut pas jeter les eaux usées dans des caniveaux. Il leur est demandé d’éviter de vidanger des moteurs sur le sol, de laver des voitures, des motos et autres objets sur la voie publique, de verser des produits chimiques ou toxiques n’importe où, de jeter des cendres dans des caniveaux, de jeter des déchets sur les voies publiques. Tout ceci, pour éviter que l’eau ne les charie jusqu’aux rivières.

Jean Bosco Nkunzimana(Stagiaire)

Ouvrir