Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE BUYENZI> Etat des lieux de l’insalubrité dans certains restaurants

Les concernés doivent faire correctement le travail leur assigné

 

DSC 0906Dans la zone Buyenzi en commune urbaine de Ntahangwa, la salubrité dans certains restaurants laisse à désirer. La population environnante et les usagers de ces restaurants demandent aux concernés, surtout à la brigade salubrité de la municipalité de Bujumbura, de faire le travail leur assigné.

 

La salubrité dans les lieux de rencontre ou les restaurants doit être une préoccupation des détenteurs de ces endroits. La rédaction du quotidien d’informations Le Renouveau du Burundi s’est rendue en zone Buyenzi le mardi 03 janvier 2017 et a fait une visite à partir de la 18e avenue jusqu’au lieu communément dénommé « Kuri Regideso ».
Sur certaines avenues de cette localité, la situation est déplorable dans certains restaurants. L’eau utilisée pour laver les ustenciles comme les assiettes, les fourchettes et les cuillères est colorée en noir ou ressemble à de l’huile de palme utilisée dans la cuisson de la nourriture car elle est utilisée à mainte reprises sans être changée.
A côté du lieu où l’on fait la vaisselle de ces matériels de cuisine, on y trouve des restes de nourriture entassées dans des bassins. En plus de cela, d’autres restes de nourriture mêlés avec des écorces et des noyaux d’avocats sont jetés dans les caniveaux passant aux environs de ces restaurants. Ces restes de nourritures jetés ici et là sont à la source du pullulement des mouches à cause de l’odeur nauséabonde qu’ils dégagent.
Ce qui est paradoxal, ces mouches avec tous les microbes qu’elles portent sur leurs pattes vont se déposer sur les aliments cuits prêts à être consommés. Cela est susceptible de mettre en danger la santé de la population environnante et surtout celle qui fréquente ces restaurants. Même si cette situation déplorable est observable, il sied de noter que certains autres propriétaires de restaurants de la même localité essaient de se préoccuper de la salubrité de leurs lieux de travail.
Interrogés sur l’absence de la salubrité dans certains restaurants, les gens trouvés sur place ont fait savoir que c’est honteux. Ils ont alors demandé avec insistance aux chargées de la salubrité, surtout à la brigade de la salubrité en mairie de Bujumbura, de faire correctement le travail qui leur est travail assigné.

MARTIN KARABAGEGA
LILIANE BUTOYI(STAGIAIRE)

Ouvrir