Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

GARE DU NORD> Lieu transformé en dépotoir d’ordures

La vie de la population environnante est en danger

0000aqpouytA la Gare du Nord, en zone urbaine de Gihosha au bord de la RN1, un emplacement a été transformé en dépotoir d’ordures. Ce sont les commerçants de cette localité qui en sont auteurs. Cela met en danger la vie de la population environnante et celle des gens qui utilisent les eaux d’un petit ruisseau qui prend sa source en ce lieu.

Dans une descente effectuée le mardi 4 février 2020 à la Gare du Nord la rédaction du quotidien «Le Renouveau» s’est rendue compte qu’une montagne d’immondices est en train d’accroître petit à petit. Des mesures sévères s’avèrent nécessaires pour empêcher le jet des déchets dans ce lieu afin d’arrêter cet accroissement d’immondices qui s’y observe.Durant cette période des pluies diluviennes, il s’observe des eaux de pluie dans les caniveaux draînant des déchets de toutes sortes. La plupart de ces déchets proviennent des ménages du fait que certains habitants se cachent derrière l’obscurité et jettent ces déchets dans les rues des quartiers ou au bord des routes.

A la Gare du Nord, à la RN1, en face de la clôture de l’hôpital roi Khaled de Kamenge, un autre endroit transformé en dépotoir d’ordures accroît au jour le jour. Le pire est qu’à côté de ce dépotoir, il y a un petit ruisseau et les habitants se servent de ces eaux pour se laver et laver leurs habits. Selon Alexis Niyongabo, un habitant rencontré sur place, les conducteurs de taxis vélos se servent également de ses eaux pour laver leurs vélos. Les passagers qui se sont exprimé sur la situation ont confié au quotidien d’information, Le Renouveau qu’ils ont peur que des maladies liées au manque d’hygiène et aux défauts respiratoires soient causées par ces déchets. Un autre constat en est que la clôture de l’hôpital roi Khaled est ménacée si rien n’est fait dans l’immédiat.Le jet des déchets dans les espaces verts dans la plupart des quartiers de la Mairie de Bujumbura est lié au fait que certaines coopératives et associations chargées d’enlever les déchets ménagers dans les quartiers n’accomplissent pas bien leur tâche et certains habitants refusent de payer des frais d’enlèvement de ces déchets. Il faut que la Mairie prenne des mesures sévères pouvant empêcher les gens de se servir de ces lieux pour y jeter des ordures.

Julien Nzambimana

Ouvrir