Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ACECI> La lutte contre le paludisme par les plantes

L’arthémisia et la cataire jouent un rôle remarquable

0000azertgbL’Agence consultative en éthique de la coopération internationale, Aceci,  intervient au niveau de la prévention du paludisme. L’arthémisia et la cataire jouent un rôle remarquable dans la lutte contre cette épidémie et les tisanes produites fonctionnent pour la prévention. Un autre moyen de se prévenir contre le paludisme consiste à utiliser les anti-moustiques avant d’aller dormir.

L’arthémisia et la cataire jouent un rôle remarquable dans la lutte contre le paludisme.  Ginette Karirekinyana, directrice de l’Aceci indique que l’Aceci n’intervient pas pour soigner ou guérir le paludisme, mais plutôt au niveau de la   prévention. Elle indique que les tisanes produites fonctionnent pour la prévention de cette épidémie. Mme Karirekinyana souligne que les produits anti- moustiques, c’est-à-dire les lotions qu’on peut mettre sur la peau, les produits pour nettoyer les maisons, les tisanes pour boire, tout cela permet d’éviter d’attraper le paludisme. Donc, éviter de tomber malade.

Quant à la tisane, Mme Karirekinyama a fait savoir qu’il s’agit de boire 1 litre par personne et 3 fois par semaine et cela suffit pour la prévention du paludisme. Elle a dit qu’un autre moyen de se prévenir contre le paludisme consiste à utiliser les anti-moustiques avant d’aller dormir. Elle a ajouté que les anti-moustiques sont  des produits répulsifs  qui évitent d’être piqué par les moustiques, vecteurs du paludisme. Mme Karirekinyana a fait savoir qu’aujourd’hui il y a des thèses de doctorat qui sont en train d’être rédigées sur les plantes dans la lutte contre le paludisme. Elle a précisé qu’actuellement, on commence à recueillir des  témoignages notamment dans la province de Bubanza à Kaburantwa où il y avait énormément de paludisme. Actuellement, les gens disent qu’il n’y a plus de rechute de paludisme. Dans la province de Rutana, le diocèse a pris la chose en main et  a mis dans le programme pastoral, la lutte contre le paludisme par les plantes. « Dans les endroits où il y avait beaucoup de paludisme, c’est là où on a mis nos stations de multiplication de ces plantes. Par exemple à la station de l’Isabu de Karuzi, on a une pépinière de l’arthémisia. C’est à partir de là qu’on va pouvoir distribuer dans la région de l’Est du Burundi. A Gitega, on a mis des points de vente pour que les gens puissent acheter ces plants. Même à l’intérieur du pays, dans les communes et dans les paroisses,  on est entrain de distribuer ces plantes puisque nous avons eu une ouverture du coté du ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida », a conclu Mme Karirekinyana. 

Emelyne Iradukunda

Ouvrir