Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Lutte contre le sida > Prise en charge des enfants issus des mères séropositives

Après l’accouchement, l’enfant est mis sous traitement ARV jusqu’à dix-huit mois

00012lkjhUne femme séropositive peut tomber enceinte si elle suit régulièrement les conseils lui prodigués par son médecin traitant. Après l’accouchement,  l’enfant est mis sous traitement ARV jusqu’à 18 mois.  Les mères séropositives sont donc priées de suivre rigoureusement les conseils des médecins afin d’avoir les enfants sains.


Dans un entretien accordé au quotidien Le Renouveau, la responsable médicale nationale au sein de l’ANSS ( Association nationale de soutien aux séropositifs et malades du sida), Pélagie Nimbona a  fait savoir qu’au 30 juin 2019, 377 femmes étaient sous PTME (Protection de la transmission du VIH-sida de la mère à l’enfant). Parmi elles, certaines ont mis au monde 55 enfants. A 18 mois, ces derniers sont dépistés séronégatifs au VIH-sida.  « Dès la naissance de l’enfant, l’ANSS fait le dépistage spécifique pour les nourrissons. S’il est négatif, l’enfant est mis sous traitement ARV et la mère opère un choix entre l’allaitement exclusif et  le lait artificiel. A 6 mois, l’enfant peut commencer à prendre deux ou trois repas comme d’autres enfants tout en continuant le traitement. A 9 mois, nous faisons un autre dépistage pour vérifier si l’enfant n’a pas attrapé le VIH-sida par le sein de sa mère. L’enfant est sevré à 12 mois mais il continue toujours le traitement. A 18 mois, il subit le dernier dépistage pour confirmer s’il est séropositif ou pas. Dr Nimbona a fait savoir qu’avant 18 mois, ces dépistages sont indispensables parce que l’enfant dépend encore des anticorps de sa mère. Pour ce faire, il peut ou ne pas attraper le VIH-sida après sa naissance.Notre source a signalé que des fois, des cas d’échecs de la PTME sont constatés. « Cela arrive au cas où la mère enceinte séropositive n’observe pas les conseils donnés par le médecin traitant. Par conséquent, l’échec thérapeutique est constaté. Par la suite, le fœtus peut attraper le virus du sida par le biais de sa mère », a-t-elle mentionné.Dans d’autres cas, a-t-elle expliqué, l’allaitement exclusif peut échouer parce que la mère n’a pas de lait maternel suffisant pour son bébé. Sans demander l’avis du médecin, elle prend une décision d’introduire le lait artificiel à son nourrisson. Il est donc fort probable que l’enfant peut attraper le VIH/sida. La responsable médicale nationale au sein de l’ANSS a de ce fait demandé à toutes les femmes séropositives de suivre régulièrement les conseils donnés par leurs médecins traitant afin de mettre au monde  les enfants sans le virus du sida.    

Rose Mpekerimana

Ouvrir