Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Ministère en charge de la santé publique> Retrait de la quinine des médicaments contre le paludisme

« Elle n’est plus efficace »

 

IMG 0050Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida vient de retirer la quinine sulfate 500 mg parmi les médicaments contre le paludisme, parce que elle répond plus aux normes des médicaments qui traitent efficacement le paludisme. La population est appelée à  ne plus la prendre.

 

Pour la mise en oeuvre de cette décision, il demande à tous les établissements pharmaceutiques de mettre en quarantaine ce médicament et de préciser la quantité qu’ils ont distribuée aux patients.Il y a un certain temps, ceux qui souffraient du paludisme faisaient un cri d’alarme, affirmant que les comprimés de la quinine 500mg ne sont plus efficaces pour traiter le paludisme. Par conséquent, les uns retournaient dans les structures de soins pour demander de reprendre une autre cure. D’autres dont les moyens financiers le permettaient, demandaient aux médecins traitant de changer la quinine et de leur prescrire un autre médicament qui pourrait traiter efficacement le paludisme. Le directeur du DPML (Département de la pharmacie, du médicament et des laboratoires), Emmanuel Bamenyekanye a fait savoir que suite aux lamentations de beaucoup de gens, le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida a fait une enquête, en collaboration avec ses partenaires, pour voir si réellement la quinine sulfate 500 mg n’est plus efficace pour traiter le paludisme. Ces enquêtes ont prouvé que ledit médicament doit être arrêté parce qu’il ne répondait plus aux normes des médicaments qui traitent efficacement la malaria. M. Bamenyekanye a signalé que c’est pour cette raison que le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida à travers son département du DPML a décidé de retirer la quinine sulfate 500 mg des médicaments contre le paludisme.Pour la mise en oeuvre de cette mesure, le ministère en charge de la santé demande à tous les établissements pharmaceutiques de le retirer de leurs lots se trouvant dans les stocks et de le mettre en quarantaine. Il est demandé à ces établissements de préciser les quantités qu’ils ont déjà distribuées à leurs clients ou aux patients et de les retirer là où c’est possible. Le directeur du DPML a saisi l’occasion pour rappeler à tout le public qu’il ne faut plus consommer la quinine sulfate 500mg comme médicament contre le paludisme parce qu’il n’est plus efficace.       

Rose Mpekerimana

Ouvrir