Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ENVIRONNEMENT> Déversement des eaux usées dans les caniveaux de Ngagara

Source de différentes maladies

 

DSC07484Les eaux usées en provenance des ménages ne devraient pas se déverser dans les rues ou dans les caniveaux car elles sont remplies de différents déchets. Par conséquent, les gens pourraient attraper des maladies liées au manque d’hygiène. La situation est ainsi au quartier quatre de la zone Ngagara, commune Ntahangwa.  

 

Dans ce quartier, les eaux usées en provenance des ménages se déversent dans le caniveau près de la route principale qui sépare le quartier IV et V. Selon les habitants de ce quartier, normalement ces eaux usées ont des conduites dans lesquelles elles devraient passer pour arriver à la station d’épuration de Buterere. Mais, ces conduites ne fonctionnent plus correctement ce qui fait qu’elles  se déversent dans le caniveau.Les habitants qui se trouvent tout près de ce caniveau disent que cette situation dure de plusieurs mois. Ils disent qu’ils ont peur d’attraper des  maladies des mains sales. Les  enfants sont les  plus ciblés car ils jouent des fois au ballon tout près de ce caniveau. Si le ballon y tombe, ils le ramassent et continuent à jouer sans se soucier de leur santé.Il y a également tout près de ce caniveau un bistrot nommé « Ombre du palmier ». Les clients qui s’assoient tout près de la route déplorent cet état de choses. Ils n’aiment pas s’asseoir à l’intérieur du bistrot, ils vont à l’extérieur pour avoir un peu d’air. Mais, suite à ces eaux usées l’atmosphère est polluée.Face à cette situation, les habitants du quartier IV demandent aux autorités habilitées de soumettre la question aux services techniques municipaux (Setemu)  en vue de trouver une solution adéquate. La population à elle seule ne peut rien faire car la réhabilitation de ces conduites des eaux usées exige beaucoup de moyens. Certains de ces habitants ont également fait un clin d’œil à la population de bien utiliser les infrastructures publiques. Par exemple, il y a des gens qui jettent dans les regards les objets solides  comme les morceaux de bois, les bouteilles en plastique. Ces derniers bloquent le ruisselement des eaux, ce qui fait que ces regards soient bouchés. Le  curage régulier s’avère nécessaire !

Lucie Ngoyagoye

Ouvrir