Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SAISON PLUVIEUSE> Importance de l’extraction du sable et du gravier dans les caniveaux

Elle a une double importance

 

IMG 43L’extraction du sable et du gravier a une double importance. Les extracteurs en profitent pour gagner leur pain quotidien au moment où cela aide également à la protection des routes pendant la période pluvieuse. Au bord de la route RN1, entre la partie des quartiers Nyabagere et Kumatafari, on y trouve des tas de sable et de gravier et les caniveaux sont bien débouchés. 

 

Le quotidien d’informations « Le Renouveau» a effectué une descente à la route RN1, le vendredi 4 octobre 2019 pour voir les travaux d’extraction du sable et du gravier transportés par la pluie et a constaté que les caniveaux de la partie des quartiers Nyabagere et Kumatafari sont bien débouchés. A cette partie, on y trouve des tas de sable et de gravier extraits de ces caniveaux et les extracteurs qui attendent des clients.Pendant la saison des pluies, la plupart des caniveaux sont bouchés par des débris, du sable, du gravier, etc. Ceux-là sont transportés par des eaux de pluie qui passent en grand débit dans les caniveaux en transportant tout ce qu’elles rencontrent sur leur passage et abîment souvent les routes. Au bord de la route RN1, du côté des quartiers Nyabagere et Kumatafari, lorsqu’il pleut, les extracteurs prennent des houes et des bêches pour extraire du sable et du gravier. Ils en profitent pour gagner leur pain quotidien au moment où cela aide également à la protection de cette route pendant la période pluvieuse. Emile Remezo et Aloys Bigirimana, des extracteurs trouvés sur place, ont fait savoir que lorsqu’il pleut, c’est un emploi qui est créé. « Comme un cultivateur prend sa houe lorsqu’il pleut pour aller cultiver, nous aussi nous prenons nos houes et nos bêches pour extraire du sable et du gravier transportés par les eaux dans les caniveaux. », ont-t-ils souligné. Ils ont fait savoir qu’ils gagnent   5 000 à 10 000 FBu par jour ou même plus lorsqu’il pleut et cela selon la quantité de la pluie tombée. Ces extracteurs sont dans des groupes avec du matériel d’extraction. Pour les intégrer, on doit payer une petite somme d’argent d’intégration communément appelée « amahera y’imbuga».Le travail d’extraction du sable et du gravier est un travail très dur mais qui procure beaucoup d’argent aux extracteurs. Outre qu’il permet de  gagner le pain quotidien et d’entretenir leurs familles; ce travail aide également à la protection de la route.

JULIEN NZAMBIMANA(Stagiaire)

Ouvrir