Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MAIRIE DE BUJUMBURA> Etat de certains bus de transport en commun

Un contrôle rigoureux de la police s’avère nécessaire

 

IMG 46La grande partie de la population urbaine de la municipalité de Bujumbura utilise des bus de transport en commun dans leurs déplacements, en se rendant soit au travail soit dans leurs affaires. L’état de certains de ces bus est déplorable. Les passagers lancent un cri d’alarme à la police de sécurité routière pour un contrôle rigoureux des bus de transport en commun afin de protéger la population. 

 

Certains bus de transport en commun transportant les habitants dans différents coins de la municipalité de Bujumbura sont dans un état déplorable. La rédaction du quotidien « Le Renouveau » l’a constaté le lundi 7 octobre 2019 lors de sa descente effectuée aux parkings du  centre-ville, un bus sur trois présente des irrégularités.La grande partie de la population de la municipalité de Bujumbura utilise des bus de transport en commun dans leurs déplacements lorsqu’elle se rend au travail ou dans d’autres affaires. L’état de certains bus qu’elle utilise est dans un état déplorable et cela met la vie des passagers en danger. Parmi ces bus, les uns ne démarrent qu’après bricolage, sans l’usage de clé de contact. D’autres pour démarrer, le chauffeur demande un renfort à ses collègues de pousser ce dernier.Monté dans ces bus, le constat est que la plupart des sièges ne sont pas en bon état. Les barres de ces derniers ne sont pas couverts par les mousses, et souvent les passagers se lamentent que leurs habits sont déchirés par ces derniers.Selon Emile Ntahintirije et Monique Niyonkurikira, des passagers trouvés sur place, ils ont fait savoir que lorsqu’ils prennent un bus, c’est par la grâce de Dieu de pouvoir arriver à destination sain et sauf. « Voir l’état de certains bus, il arrive un moment où tu le prends par manque de choix. Parfois, la porte du bus tombe, parfois le bus ne démarre pas et lorsqu’il pleut, c’est comme si l’on est à l’extérieur sous la pluie. », ont-ils souligné. Les passagers se demandent si ces bus possèdent des certificats de contrôle technique ou pas, ou si les chauffeurs présentent ces mêmes bus pendant leur contrôle technique.Les passagers lancent un cri d’alarme à la police de sécurité routière de prendre en main cette question et effectuer  un contrôle rigoureux des bus de transport en commun pour traquer ceux qui sont dans un état d’incommodité afin de protéger la population.

Julien Nzambimana (Stagiaire)

Ouvrir