Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE> Atelier de formation des formateurs

Sur  l’assurance, l’évaluation externe de la qualité et le dépistage rapide en Afrique centrale

 

IMG 913Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida, en collaboration avec l’Union africaine et  le bureau du réseau  régional intégré de surveillance et de laboratoire d’Afrique central, organise du 9 au 13 août 2019 à l’endroit des membres de sept laboratoires du centre collaborateur régional d’Afrique centrale, un atelier de formation des formateurs sur l’assurance de la qualité, l’évaluation externe de la qualité et le dépistage rapide en Afrique centrale. 

 

Dans son discours d’ouverture, Dionise Nizigiyimana, directeur de la recherche à l’Institut national de la santé publique (INSP), a d’abord indiqué que la création du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), l’Union africaine a reconnu que les Etats membres ont déployé des efforts considérables pour contenir et réduire l’impact négatif des maladies, des conditions et des événements en adoptant et en appliquant des politiques stratégiques. M. Nizigiyimana a ensuite ajouté que ce centre a pour mission d’aider les pays membres dans la prévention de certaines maladies, par le billet du renforcement des capacités. S’agissant des principaux défis qu’enregistrent les laboratoires de ces pays membres de l’Afrique centrale  comme le Burundi, la RDC, le Tchad, le Cameroun, la Centrafrique, Sao Tomé Principe, le Gabon et  la Guinée Equatoriale, M. Nizigiyimana a cité le manque de capacité des ressources humaines,  équipements et installations adéquats, la surveillance limitée des maladies, les capacités de diagnostic en laboratoire insuffisantes, et la préparation et la réponse aux urgences sanitaires et aux catastrophes qui prennent du retard, etc.

Le renforcement des systèmes et réseaux des laboratoires en Afrique, un des objectifs visés par l’Africa CDC

Le renforcement des systèmes de laboratoire et des capacités nationales de santé publique par la formation contribue à améliorer l’état de préparation aux niveaux national, régional et international pour détecter, vérifier, étudier et contrôler les épidémies susceptibles de se propager a l’échelle internationale», a précisé M. Nizigiyimana. Ce dernier a également informé que cette formation vient pour répondre  aux exigences et appuyer le rôle des laboratoires dans la prestation des services de santé de haute qualité.  Concernant l’amélioration de la  qualité des soins en Afrique, il a signalé que l’Africa CDC a pour objectif de renforcer  les systèmes et réseaux de laboratoires cliniques et de santé publique en Afrique, tout en améliorant continuellement les compétences de la main-d’œuvre afin d’assurer la qualité et la sécurité. Pour terminer, il a dit que comme les ministères de la Santé publique des pays membres ont entièrement adhéré à ce projet, il a affirmé qu’il est très important de soutenir les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies dans l’accomplissement de cette noble mission. 

AVIT NDAYIRAGIJE

Ouvrir