Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE KINAMA> Pénurie d’eau

Une longue file d’attente s’observe à l’endroit des robinets publics

 

La rédaction du quotidien « Le Renouveau» s’est rendue dans la zone Kinama . Dans ce quartier, on observe des longues files d’attente devant les robinets publics. Les gens doivent s’aligner eux-mêmes pour éviter le désordre. 

 

Dans un entretien accordé au quotidien «Le Renouveau», les habitants de la zone Kinama  se lamentent de la pénurie d’eau qui s’observe dans ce quartier. Ils ont signalé que cette question de manque d’eau n’est pas récente, qu’elle s’observe le plus souvent pendant la saison sèche.La rédaction du quotidien « Le Renouveau» s’est  entretenue avec Aline Iradukunda (un des habitants de ce quartier), qui a donnée deux raisons qui sont à l’origine de ces longues files d’attente qui s’observent presque toujours devant les robinets publics. Selon elle, la première raison est le fait que la plupart des habitants de ce quartier vivent dans des conditions difficiles, et cela explique qu’ils ne peuvent pas parvenir à avoir des robinets chez eux. Pour cela, ils sont obligés d’acheter de l’eau par bidon. La deuxième raison, est  le fait que même  pour ceux qui ont des robinets d’eau chez eux, il peut survenir une coupure d’eau générale. Dans ce cas ils doivent tous aller faire la queue devant les robinets publics.Mme Iradukunda a signalé que l’eau est devenue très chère dans ce quartier. Elle a fait savoir que dans les conditions normales, deux bidons coûtent 50 FBu mais avec cette situation qui s’observe, un bidon coûte soit 50 ou 100 FBu. Elle a ajouté qu’il peut arriver des cas où on fait la queue à partir de 15h pour rentrer à 21h sans avoir de l’eau. Donc, les gens qui ne veulent pas faire la queue ou ceux qui sont pressés ou encore qui ont peur de rentrer sans être servis préfèrent payer 100 FBu par bidon à ceux qui viennent de l’acheter à 50 FBu. La rédaction du quotidien « Le Renouveau» s’est entretenue avec un autre habitant qui est venu chercher de l’eau dans ce quartier alors qu’il habite au quartier Carama. Il a fait savoir qu’il peut arriver des cas de pénurie d’eau où ils peuvent acheter un bidon à 500 FBu aux conducteurs de taxi-vélo. 

Yves Ndekatubane (stagiaire)

Ouvrir