Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MSPLS> Forum des jeunes vivant avec le VIH/sida, deuxième édition

Zéro naissance avec VIH jusqu’en 2030

 

DSCI7085Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida (MSPLS) a ouvert le mercredi 04 septembre 2019 en province de Gitega, un forum national des jeunes vivants avec le VIH/sida, regroupés dans le Réseau national des jeunes vivant avec le VIH/sida (RNJ+), sous le thème : « Investir dans les jeunes pour leur accès aux services de santé ». Ce forum a vu la participation des représentants des jeunes de toutes les communes du Burundi. Les jeunes ont eu l’occasion de témoigner sur les difficultés qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne, et des recommandations ont été formulées. 

 

Après le discours d’accueil du conseiller socioculturel de la province de Gitega qui a représenté le gouverneur, l’assistante du ministre de la SPLS, Joselyne Nsanzerugeze, dans son discours d’ouverture, a interpellé les jeunes à toujours aller de l’avant  afin de briser le tabou pour vaincre le fléau du sida surtout dans cette frange de la population.Pour Mme Nsanzerugeze, l’organisation de ce forum est une occasion de plus de promouvoir la déstigmatisation et la santé pour tous y compris les enfants et les jeunes vivants avec le VIH/sida. Elle a précisé que l’objectif 909090, est un objectif très ambitieux de l’Onu sida et qui vise le contrat de la pandémie du VIH/sida à l’horizon 2030 et ceci en témoigne la mise en application de la nouvelle directive de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), adapté au contexte national et aux approches et stratégies mondiales porteuse de résultat. Le Burundi s’est doté d’un plan stratégique national de lutte contre le VIH/sida qui s’aligne à cet objectif, a-t-elle souligné. Elle a ajouté en outre que le gouvernement du Burundi se réjouit de l’état des lieux de la réponse nationale au VIH/sida. Le taux de séropositivité au niveau de la population en général est passé de 6% en 2002 à 3,6% en 2007, puis de 1,4% en 2010 à 0,9% en 2017. Néanmoins, il ya une tendance à la féminisation de l’épidémie du VIH/sida du fait que le taux de prévalence chez le sexe féminin est de 1,2% contre 0,6% chez le sexe masculin. Elle a affirmé en plus que ce taux reste élevé en milieu urbain qu’en milieu rural.Elle a interpellé les jeunes qui ont organisé ce forum à être toujours unis pour vaincre le VIH/sida, en prenant correctement les médicaments anti rétroviraux, en incitant les autres, ainsi que les mères enceintes à se faire dépister, pour qu’en 2030, il n’y ait plus de naissance d’enfant séropositif. 
 

Les jeunes vivants avec le VIH/sida demandent à être bien considérés dans la société

Le représentant légal de Réseau national des jeunes vivants avec le VIH/Sida RNJ+, ainsi que les autres jeunes qui ont pris la parole, ont déploré le fait que dans ce pays il y a toujours des personnes qui stigmatisent les jeunes vivants avec le VIH/sida, raison pour laquelle la plupart de ces derniers abandonne les études. Ils ont demandé en outre qu’il y ait un centre de prise en charge des jeunes et adolescents. L’assistante du ministre en charge de l’Education, Marie Jeanne Ntakirutimana qui était invitée s’est prononcée sur le cas d’une discrimination à l’école et a interpellé quiconque sera stigmatisé en milieu scolaire de se confier au directeur communal le plus proche et la question sera résolue.Le représentant du Fonds mondial pour la population (UNFPA) a indiqué que, les jeunes constituent le Burundi de demain. C’est pourquoi il s’est engagé à accompagner le gouvernement du Burundi pour qu’en 2030, le Burundi puisse avoir une génération libre sans VIH. Il a promis d’appuyer la jeunesse dans son combat afin de vaincre le VIH/sida à jamais. Il a enfin félicité la jeunesse du RNJ+ pour son implication dans la préparation du forum qui aboutira à une réponse aux problèmes de la jeunesse vivant avec le VIH/sida.  

ALINE NSHIMIRIMANA

Ouvrir