Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

HOPITAL DE RUMONGE> Don d’un échographe par l’association des natifs

Il a une valeur de vingt millions de francs burundais

 

DSC05653Le jeudi 06 septembre 2019, les membres de l’association des natifs de Rumonge,(composés de ceux de la diaspora et ceux vivant au pays), dénommée Progrès Rumonge (Proru) ont rendu visite à leur province d’origine. La joie se lisait sur le visage de la population de Rumonge  qui a reçu de ladite diaspora un don d’un appareil échographe. Ce don d’une valeur de vingt millions de francs burundais permettra de bien suivre les femmes enceintes et  d’améliorer leurs conditions d’accouchement.

 

Construit  en  1922,  l’Hôpital  de Rumonge  vient d’avoir un statut d’hôpital de deuxième référence. Cependant, comme l’a indiqué le médecin directeur de cet hôpital, Dr Ernest Nditoreye, cette structure sanitaire fait face à certains défis dont le manque de matériels et d’équipements.  
 

Un don qui va fortement contribuer à bien suivre la santé des femmes enceintes 

Le président de l’association Proru, qui a représenté aussi la délégation de la diaspora, Charles Célestin Hakizimana, a fait savoir que ce don a été donné dans le cadre de se rallier aux autres natifs de cette province qui sont déjà à l’œuvre. « Constatant leur évolution, ayant déjà érigé un bloc à deux niveaux qui sert de maternité, nous avons réalisé qu’il est bon de mettre la main à la pâte en cherchant un des appareils qui nécessitait une urgence ».M. Hakizimana a lancé un appel aux membres de la diaspora qui ne veulent pas contribuer au développement de leur pays d’emboîter le pas aux autres afin d’atteindre le développement durable.Le médecin provincial, Dr Jean Claude Ndikumasabo a lui aussi manifesté son sentiment de satisfaction. « L’échographe est un appareil qui aide à faire le diagnostic de certaines maladies, mais aussi dans la surveillance de l’évolution de la grossesse », a-t-il indiqué. Devant la population de cette province, ce médecin a souligné un autre atout de cet appareil. « C’est un appareil qui peut nous montrer l’état du fœtus et celui des entrailles de la mère ».Dr Ndikumasabo déplore le manque d’ appareils échographes dans la province de Rumonge, ce qui faisait qu’il y avait des femmes qui, pour se faire examiner, devraient être renvoyées à un rendez-vous ultérieur. Pour ce médecin, la tâche sera facile car le temps de faire des examens échographiques sera réduit. En plus, cet appareil aidera les femmes, surtout en cas de complications au moment de l’accouchement. « Dans ce cas, cet appareil va aider les infirmiers de la salle d’accouchement pour le diagnostic de cette complication». Dr Ndikumasabo a conseillé aux médecins de l’Hôpital de Rumonge d’utiliser cet appareil de façon professionnelle et d’aider les malades. « Il faut qu’ils évitent de l’abîmer car au Burundi, il est rare de trouver un technicien capable de réparer de tels appareils ».

L’administration provinciale est satisfaite de la contribution de la diaspora dans le développement de cette province.

Le gouverneur de  Rumonge, Juvénal Bigirimana  n’a pas caché sa joie. « Depuis la création de la province de Rumonge en 2015, le rôle de la diaspora est indiscutable dans le développement de leur province ». Il a salué la manière dont les natifs de l’intérieur et de l’extérieur du pays contribuent dans les projets de développement. Le gouverneur a demandé à la population de cette province de ne plus faire recours à la pharmacopée et aux guérisseurs traditionnels. « Ici, à Rumonge, il y a des malades qui, au lieu de se faire soigner à l’hôpital,  font recours à la sorcellerie », a-t-il conclu.                                                                   

MOISE NKURUNZIZA

Ouvrir