Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MUGOBOKA> Conséquences de la destruction de la route séparant Mugoboka 1 et 2

Les habitants de cette localité devront déménager

 

IMG4041La rédaction du quotidien « Le Renouveau» s’est rendue au  quartier Mutanga sud  dans la localité communément appelée «Mugoboka1». La route séparant les localités de Mugoboka 1 et 2 a été détruite complètement suite à des débordements de la rivière Ntahangwa provoquant ainsi des éboulements. Des maisons se trouvant le long de cette route risquent de s’écrouler d’un moment à l’autre.  

 

Dès qu’on arrive à Mugoboka 1 du quartier Mutanga sud à quelques mètres d’un petit marché de cette localité, on voit un grand ravin  qui rend la route impraticable. Cela est dû aux glissements continus des berges de la rivière Ntahangwa.La rédaction du quotidien «Le Renouveau» s’est entretenue avec l’un des habitants de cette localité pour savoir les causes de cette destruction. Il fait savoir que tout cela est dû à la rivière Ntahangwa qui ne cesse de causer des dégats dans ce quartier. Il a expliqué que depuis quelques années, cette rivière détruit petit à petit cette route jusqu’à la démolir totalement. Il a ajouté que la communication entre les deux localités semble aujourd’hui impossible étant donné que la route est impraticable.La rédaction du quotidien Le «Renouveau» s’est également entretenue avec le propriétaire d’une maison qui risque d’être détruite. Il a manifesté son inquiétude en disant que tous les habitants de ce quartier sont obligés de déménager à la suite des menaces qui pèsent sur leurs maisons. Il a indiqué qu’après avoir constaté la démolition de cette route, ils ont lancé à maintes reprises un cri d’alarme aux autorités de la mairie de Bujumbura pour voir si elles peuvent prévenir d’éventuelles catastrophes. Il a fait savoir qu’avant de quitter sa maison dont une partie est déjà atteinte  par ces glissements, il a déplacé l’emplacement du portail pour le placer dans l’autre partie qui est encore solide.Il est ensuite question de savoir d’où passent aujourd’hui les usagers de cette route. Après la destruction de cette route, les habitants de ce quartier ont construit un petit pont facilitant la circulation entre Mugoboka 1 et 2. Mais la question reste posée pour ceux qui utilisent les voitures et les motos. 
 

Yves Ndekatubane (Stagiaire)

Ouvrir