Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Allaitement maternel exclusif> Les défis chez les mères fonctionnaires

La pratique n’est possible que pendant les deux premiers mois de la vie du bébé

 

DSC 1215L’allaitement maternel constitue la seule alimentation de l’enfant jusqu’à six mois. Mais des défis ne manquent pas pour les mères fonctionnaires. La plupart d’entre elles reconnaissent les bienfaits de l’allaitement maternel exclusif mais elles  indiquent que cet allaitement  est possible durant les deux premiers mois de la vie du bébé seulement.  

 

L’allaitement maternel exclusif consiste à nourrir l’enfant exclusivement au sein pendant les six premiers mois de la vie. Pendant cette période, le lait maternel comble les besoins nutritionnels du nourrisson. Dans le cadre de la journée mondiale de l’allaitement maternel célébré le 1er août de chaque année, la rédaction du journal le Renouveau, a recueilli le vendredi 2 août 2019, les avis de quelques mères fonctionnaires sur les défis de l’allaitement maternel exclusif. Ces dernières reconnaissent que le lait maternel constitue la seule alimentation de l’enfant jusqu’à six mois mais elles ajoutent  que pour certaines mères fonctionnaires, l’allaitement maternel exclusif est possible durant les deux premiers mois seulement. « Mon enfant a bénéficié de l’allaitement maternel exclusif jusqu’à deux mois seulement. Après mon congé post natal, je devais me présenter au travail et je n’avais pas assez de lait à laisser à la maison pour qu’on le donne à mon enfant pendant mon absence.  C’est ainsi que j’ai été obligée d’acheter le lait en poudre pour compléter et à 6 mois j’ai introduit les aliments de compléments pour le bon développement de l’enfant », a dit  Mme Jeanne Niyungeko. D’autres précisent qu’elles n’ont pas de moyens pour acheter le lait en poudre. Pour ce faire, elles doivent se sacrifier en prenant des régimes supplémentaires afin d’avoir le lait maternel suffisant. Toutefois, pour les femmes rurales, l’allaitement maternel exclusif ne cause pas assez de problèmes puisqu’elles ont assez de temps pour  bien allaiter leurs enfants. Même si la majorité  des femmes reconnaissent les bienfaits de l’allaitement maternel exclusif pour l’enfant, elles ne sont pas toutes en mesure de le faire. Il est difficile de concilier cette pratique avec les besoins de service.

EMELYNE IRADUKUNDA

Ouvrir