Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CHOLERA en mairie de bujumbura> Contrecarrer la propagation

Il faut plus d’efforts pour certains cas

 

IMG 0013La mairie de Bujumbura a lancé le lundi 5 août 2019 un appel d’alerte sur  les cas de la maladie de choléra qui s’est déjà manifestée dans quatre zones de sa municipalité. Ce communiqué rappelle le comportement à adopter et les mesures prises pour contrecarrer la propagation de la maladie. 

 

Les zones déjà touchées sont  Kanyosha, Buyenzi, Buterere et Cibitoke. «Le Renouveau» a effectué une visite le mercredi 7 août 2019 dans les zones Cibitoke et Kamenge pour constater l’état des lieux sur la mise en place  de ces mesures. Dans la zone urbaine de Cibitoke, on dirait que les mesures ont été respectées car aucun n’a été suspecté. Le chef de zone Félix Nsabimana nous a fait savoir qu’avant même le communiqué de la mairie portant sur cette maladie, l’administration avait déjà commencé à renforcer les mesures d’hygiène. Il a expliqué qu’après avoir constaté qu’une personne venue de la    commune Rugombo accueillie dans le quartier III souffrait de cette maladie, l’administration a vite appelé la population à renforcer l’hygiène de la nourriture  et des alentours des habitations. M. Nsabimana a ajouté qu’on a aussi prévu au bureau de la zone un dispositif de lavage des mains et que l’accès au bureau est conditionné par l’octroi d’un tiquet  après le lavage. 

Certains cas restent à douter

Contrairement à ce qu’on a observé dans la zone Cibitoke, le commerce de l’eau et de  jus en sachets ou en bouteilles collectées dans les dépotoirs se manifeste au long des avenues et aux alentours du marché de Kamenge. Alors que le communiqué de la mairie interdit les bars et restaurants dans les marchés, les bars et restaurants en face du marché de Kamenge n’avaient pas encore arrêté leurs activités lors de notre passage.  Le chef de zone Kamenge, Espérance Hakizimana nous a dit qu’elle a déjà passé à l’action et que la première cible a été le quartier Mirango I. Selon Mme Hakizimana, la situation sanitaire de ce quartier laisse à désirer raison pour laquelle il a été priorisé. Elle a ajouté que l’administration a procédé à l’affichage du communiqué de la mairie dans différentes places de rassemblement populaire pour porter le message plus loin. Quant à la situation des bars et restaurants qui sont toujours en activité en face du marché de Kamenge, Mme Hakizimana a dit que l’administration va les suivre de près pour faire respecter la décision de la mairie.

Fiacre Nimbona (stagiaire)

Ouvrir