Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PARLE-MOI DOCTEUR> Le diabète

Etat d’hyperglycémie chronique

 

IMG 4716Le diabète est défini comme un état de glycémie chronique persistant dans le sang. Il existe 3 grands groupes fréquents de diabète. Il y a le diabète de type 1, 2 et le diabète gestationnel qui existe chez les femmes enceintes.  Parmi les 3 cas, celui qui est encore le plus fréquent est le diabète de type2. 

 

Le diabète est défini comme un état d’hyperglycémie chronique dû à un défaut de sécrétion de l’insuline ou au fait que l’organisme ne soit pas sensible à l’insuline produit ou à l’association des deux. On parle de diabète lorsque la glycémie est élevée dans le sang. Dans un entretien avec Raissa Kaneza, médecin généraliste consultant au Centre de lutte contre le diabète au Burundi (Celucodia), elle indique qu’il y a plusieurs types de diabète mais qu’il existe 3 grands groupes fréquents de diabète. Il y a le diabète de type 1, 2 et le diabète gestationnel qui se retrouve  chez les femmes enceintes.  Et d’ajouter que parmi les 3, celui qui est encore le plus fréquent est le diabète de type 2 (Environ 80%).Mme Kaneza a également précisé que parmi les études de prévalence, d’association ou bien d’observation des gens qui ont cette maladie, on a repéré plusieurs facteurs de risque. Elle a parlé entre autres, du surpoids, du régime alimentaire riche surtout en lipides, en sucrerie et en glucides, l’âge, le mode de vie sédentaire.  Par contre, Mme Kaneza a fait savoir qu’il y a aussi certains facteurs de risque héréditaires qui ont été observés.  Elle a fait remarquer que les facteurs de risque les plus fréquents sont aussi divisibles en deux groupes : c’est-à-dire  les facteurs modifiables, (ceux sur lesquels on peut travailler), entre autres, l’exercice physique, le régime alimentaire, le fait de perdre du poids, l’alcoolisme et le tabagisme; et ceux sur lesquels on ne peut rien faire comme l’âge et l’hérédité. 

Les complications ne manquent pas 

Parlant des complications, Mme Kaneza a fait remarquer que comme le diabète est un état d’hyperglycémie chronique dans le sang, il va détruire les vaisseaux en commençant par les petits et en s’attaquant aux gros. « Comme notre corps est alimenté par le sang, c’est-à-dire que partout il y a des vaisseaux mais, il y a plusieurs grands groupes d’organes qui sont vraiment atteints et menacés par le diabète. C’est, entre autres, les reins, le cerveau, le cœur. Il y a aussi le fait qu’il y ait le système nerveux périphérique, les fameuses neuropathies périphériques. Aussi, les gens  se plaignent toujours de paresthésie, des douleurs chroniques dus au fait que c’est le système nerveux qui a été attaqué. Ce sont les nerfs qui ne sont plus capables d’être protégés », a dit Mme Kaneza. Elle a aussi parlé du pied diabétique qui est la plus grande complication. Et d’ajouter  également que l’hypertension artérielle vient aussi s’y rajouter. Notre interlocutrice a également fait savoir que selon une étude qui a été récemment faite par l’OMS, on a déjà mis en évidence 5 facteurs qui font que les maladies comme le diabète, l’hypertension et le cancer soient de plus en plus nombreux dans la population générale mondiale. Elle a cité, entre autres, l’alcoolisme, le tabagisme, un régime alimentaire malsain, la sédentarité et les facteurs environnementaux. Ce sont les grands groupes de facteurs identifiés comme étant liés à l’augmentation de la prévalence de ces maladies chroniques non transmissibles. Mme Kaneza a terminé en conseillant d’éviter de consommer le sucre d’absorption rapide, éviter de consommer les aliments interdits y compris tout ce qui est alcool et les autres sources de sucre rapide. Il faut également manger équilibré.

Emélyne Iradukunda

Ouvrir