Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

APBEE> Sa contribution dans la protection de l’environnement

Accéder à un Burundi sans sachets  plastiques

 

DSC 1551L’Association pour le bien-être de l’environnement (APBEE) fabrique des emballages biodégradables qui viennent remplacer des sachets  nuisibles à l’environnement. Cela ressort d’un entretien que le président de cette association, en même temps initiateur de ce projet, Hugues Nimpagaritse a fait avec la rédaction du journal « Le Renouveau »  le mercredi 31 juillet 2019 à Bujumbura. 

 

Le président de l’APBEE Hugues Nimpagaritse a indiqué que la contribution de cette association dans la protection de l’environnement est de fabriquer des emballages biodégradables pour remplacer les sachets en plastique non dégradables. La mission de l’APBEE est de construire un Burundi sans sachets plastiques.Depuis l’agrément de l’APBEE en 2011, a dit M.Nimpagaritse, nous avons sensibilisé les gens à lutter contre les sachets en plastique non dégradables en utilisant les emballages biodégradables. La fabrication et la commercialisation des emballages biodégradables ont débuté en 2014. Depuis 2014, M.Nimpagaritse estime avoir évité l’utilisation de plus de deux cents mille sachets. Les emballages fabriqués par l’APBEE sont réutilisables et peuvent durer plus de six mois.La création de l’APBEE  a été bénéfique pour les gens vivant avec le handicap. Comme nous l’avons constaté, les employés de cette association sont des gens vivant en situation de handicap de tout genre. Les sachets en plastique résistent à la pourriture jusqu’à quatre cents ans, ce qui ne peut pas passer inaperçu pour l’environnement et la santé des gens. Ces sachets sont nuisibles pour la santé des gens mais aussi pour l’environnement qui nous fait vivre, a fait savoir M. Nimpagaritse. Il a cité notamment le lac Tanganyika qui est beaucoup pollué par les sachets en plastique. Les emballages fabriqués sont de deux sortes. Il s’agit des emballages  avec des cordes et ceux sans cordes.M. Nimpagaritse lance un appel vibrant au gouvernement burundais afin qu’il lui apporte un appui car trouver de la matière première n’est pas facile. Cette association fait recours aux papiers jetés qu’elle essaie de valoriser. C’est la raison pour laquelle l’APBEE a besoin d’une machine qui pourrait aider au recyclage des papiers ramassés ici et là, a-t-il ajouté.

Martin Karabagega

Ouvrir