Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FENAS>Atelier de sensibilisation sur les méfaits des drogues

La drogue pose un problème de santé publique

 

DSC 1029La Fédération nationale des acteurs non étatiques intervenant dans le secteur de la santé (Fenas) a organisé le lundi 8 juillet 2019, un atelier de sensibilisation sur les méfaits des drogues.

 

Dans son discours d’ouverture des activités, Joselyne Nsanzerugeze assistante du ministre de la Santé publique et de la lutte contre le Sida a fait savoir que le Burundi, tout comme la majorité des pays, n’échappe pas aux dangers et méfaits des drogues. La consommation de drogues est à l’origine de nombreuses maladies comme le cancer, les maladies mentales mais  elle est également une porte d’entrée des maladies infectieuses comme le VIH/sida les hépatites virales et d’autres.Mme Nsanzerugeze a indiqué que de multiples mesures ont été engagées par notre pays et se sont déployées depuis plusieurs années à tous les niveaux aussi bien politique, juridique, sanitaire, socio-économique qu’administratif. Avant l’année 1985, la drogue a été perçue comme un problème d’ordre public, abordée essentiellement sous l’angle de dangerosité sociale liée aux conduites agressives et incontrôlées. Mme Nsanzerugeze a fait savoir que le gouvernement du Burundi est déjà engagé dans la lutte contre la consommation des drogues. Ainsi, le ministère en charge de la santé a mené des actions pour lutter contre ce fléau, notamment, l’existence d’une ordonnance ministérielle sur la lutte contre la consommation des stupéfiants, etc. Pour Albert Mbonerane, représentant légal de la Fenas, la drogue est une réalité au Burundi. Sa consommation est répandue dans tous les coins du pays et l’impact de cette consommation est d’ordre social, économique et sanitaire. Le trafic et l’abus des drogues figurent parmi les causes de mortalité et de morbidité. La drogue est une des causes d’infection du VIH/Sida et de l’hépatite C, elle pose un problème de santé publique. M. Mbonerane a indiqué que la consommation des drogues est plus concentrée dans les centres urbains qu’ailleurs. C’est pourquoi la Fenas a pris comme zone d’action pour les activités de plaidoirie, la mairie de Bujumbura et la ville de Gitega. M. Mbonerane a apprécié les efforts du gouvernement du Burundi dans cette lutte contre les drogues, notamment, les dispositions du Code pénal et l’ordonnance ministérielle sur les stupéfiants, le Plan stratégique national de la santé mentale et l’Unité de la police anti-drogue. 

Lucie Ngoyagoye

Ouvrir