Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINEAGRIE> Travaux de développement communautaire sur le littoral du lac Tanganyika

Pour l’enlèvement de la jacinthe d’eau afin d’augmenter la production du poisson

 

DSC 0003 1Le ministère de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage a effectué, le jeudi 4 juillet 2019, les travaux de développement communautaire sur le littoral du lac Tanganyika plus précisément à l’endroit communément appelé « Ku mase » de la zone urbaine de Ngagara, pour enlever la jacinthe d’eau, une plante envahissante et qui dégrade les zones de production du poisson. L’objectif était d’assainir ces zones pour augmenter la production du poisson. 

 

Le ministre en charge de l’Environnement, Deo Guide Rurema, a indiqué que le jeudi de chaque semaine est dédié à l’environnement à travers tout le pays. « Nous sommes en train de mettre en place des courbes de niveau végétalisés et de protéger les sources d’eau afin d’avoir des terres plus productives pour assurer la sécurité alimentaire à tout le monde », a-t-il ajouté.M. Rurema a indiqué que dans la ville, l’accent particulier est mis à la propreté sur le littoral du lac Tanganyika, spécialement pour enlever la jacinthe d’eau. C’est une plante envahissante qui dégrade les zones de reproduction du poisson. Cette activité consiste à assainir et protéger ces zones de frayères pour augmenter la production du poisson dans le lac Tanganyika. Le ministre Rurema a lancé un appel vibrant à la population de la ville de Bujumbura  pour venir s’associer au ministère en charge de l’environnement dans l’accomplissement de cette noble tâche de protéger le lac Tanganyika mais aussi d’y assurer la productivité du poisson  car cette institution va étandre cette campagne sur une période de deux mois sur le littoral du lac Tanganyika.M. Rurema a également invité la population urbaine à s’associer au ministère de tutelle pour développer l’agriculture péri-urbaine au lieu d’entretenir le gazon et les fleurs seulement. A cet effet, la population va développer des jardins de légumes et de fruits afin de contribuer à la bonne alimentation et à la sécurité alimentaire.Il convient de signaler que les administratifs en mairie de Bujumbura et les corps de police se sont joints au ministère en charge de l’environnement dans cette activité.

EZECHIEL MISIGARO

Ouvrir