Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Virus Ebola> Rumeurs sur les cas suspects

Le ministère en charge de la santé publique devrait chaque fois tranquilliser la population

 

Ces derniers jours, des rumeurs sur des cas suspects d’Ebola provoquent une panique de certaines personnes. Ces informations proviennent des hôpitaux qui accueillent les patients présentant les signes qui ressemblent à ceux d’Ebola. A toutes ces inquiétudes, le ministère en charge de la Santé devrait tranquilliser le public chaque fois qu’il apparaît un cas suspecté.

 

Au cours de la semaine dernière, des gens ont répandu des rumeurs faisaient état du virus d’Ebola. Ils ont affirmé que le premier cas s’est retrouvé à l’hôpital Prince Régent Charles. Selon eux, après les examens, le patient est suspecté porteur du virus Ebola parce qu’il présentait les signes de cette maladie. Par après, il a été prouvé que c’était une rumeur.Après quelques jours, certains des prestataires de soins à l’hôpital de Kabezi ont envoyé des messages à leurs collègues disant que ceux qui n’étaient pas encore au travail pouvaient rester à la maison de peur d’être contaminés par la maladie à virus Ebola. Cela du fait qu’il y aurait eu un cas, selon ces prestataires qui présentait les signes d’Ebola. En plus, ils disaient que ce patient a affirmé qu’il était en RDC (République Démocratique du Congo) dans ces derniers jours. Ceux qui ont reçu lesdits messages les ont envoyés à leur tour à leurs amis. La panique était partagée dans beaucoup de gens.Ceux qui se sont entretenus avec le quotidien « Le Renouveau » ont fait savoir que la panique est bien fondée du fait que personnes qui divulguent de fausses informations sont en premier lieu des prestataires de santé. De plus, les gens sont conscients que cette maladie est contagieuse et mortelle. Dans ce cas, beaucoup ont tendance à le croire. Pour faire face à ces rumeurs, nos sources demandent au ministère en charge de la Santé de renforcer une vigilance sur les frontières donnant accès en RDC afin de vérifier si personne n’échappe au dépistage d’Ebola.Ils demandent aussi à ce ministère de tranquilliser le public chaque fois qu’il survient un cas suspecté d’Ebola afin de couper une chaîne de rumeurs qui entraînent une panique au sein de la population.

Rose Mpekerimana

Ouvrir