Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Ministère de la Santé publique> Atelier média à l’occasion de la Journée sans tabac

Le tabagisme est un problème réel de santé publique

 

DSC03181Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale sans tabac, le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida à travers le Programme national intégré de lutte contre les maladies chroniques non transmissibles (PNILMCNT) a organisé, le jeudi 6 juin 2019, un atelier média dans le but de sensibiliser la population sur les effets nocifs du tabac et ses conséquences sur la santé pulmonaire. 

 

Dans son discours, Etienne Niyonzima, directeur du PNILMCNT, a fait savoir que le 31 mai de chaque année, le monde entier célèbre la Journée mondiale sans tabac. Le thème retenu cette année est «Le tabac et la santé pulmonaire». Au Burundi, cette journée va être célébrée le vendredi 7 juin 2019 en province de Cibitoke. C’est donc l’occasion de sensibiliser la communauté sur les effets nocifs et mortels de l’exposition au tabagisme et de décourager la consommation du tabac sous quelle que forme que ce soit. Dr Niyonzima a indiqué qu’au Burundi, l’ampleur du tabagisme reste inconnue, mais des études réalisées à Bujumbura ont montré que la majorité des fumeurs commence avant l’âge de 19 ans et que cela est inquiétant car les manifestations pathologiques graves vont apparaître vers 40 ans. L’enquête «Global youth tobacco survey» (GYTS) réalisée en 2008 au Burundi montre que 5,8% de garçons, 3,2% de filles fument couramment des cigarettes et 17,1% de garçons et 14,3% de filles fument d’autres produits du tabac. Dr Niyonzima a également fait savoir que la célébration de cette Journée permettra de sensibiliser davantage sur l’effet négatif que le tabac a sur la santé pulmonaire allant du cancer aux maladies respiratoires chroniques. Les répercussions de l’exposition au tabac sur la santé pulmonaire des populations sont le cancer du poumon, les maladies respiratoires chroniques, l’aggravation de certaines maladies respiratoires comme l’asthme, la pneumonie, la bronchite, la tuberculose, la pollution de l’air, etc. Pour une femme enceinte, l’exposition in utero aux toxines de la fumée du tabac diminue la croissance des poumons et la fonction pulmonaire chez le fœtus. Le tabagisme est donc un problème réel de santé publique. Pour faire face à cette situation, le Burundi a déjà mené plusieurs activités. Pour le moment, le ministère en charge de la santé va mettre en place des textes d’application de la loi anti-tabac qui a été promulguée le 30 mai 2018.

Lucie Ngoyagoye 

Ouvrir