Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EDUCATION> Personnes en situation de handicap

Un travail difficile à réaliser et exigeant plus de patience

 

IMG 70La rédaction du quotidien burundais d’information «Le Renouveau» s’est entretenue le 29 mai 2019, avec Marceline Hatungimana, psychologue chargée de l’éducation spécialisée au centre «Akamuri» fait savoir que ce centre accueille de déficientes mentales et/ou motrices âgées de 0 à 25 ans, et ce centre a beaucoup de problèmes nécessitant un appui extérieur. 

 

Mme Hatungimana, elle a fait savoir que ce centre a beaucoup de problèmes liés au manque de financements, d’insuffisance de personnel, d’infrastructures, de matériel spécialisé et de demandes dépassant leur capacité d’accueil.Mme. Hatungimana indique que le centre «Akamuri»  accueille  toute personne présentant une déficience mentale légère , modérée et sévère. Il s’agit surtout des personnes présentant des maladies telles que l’autisme, la trisomie 21, l’épilepsie, le retard mental et une déficience motrice. Avant d’être accueilli à ce centre, un entretien est nécessaire. Ledit entretien se fait, soit avec les parents ou les membres de la famille pour connaître le passé de l’enfant, surtout depuis ils se sont rendu compte que l’enfant a un problème.Tout cela aide à détecter les problèmes réels de l’enfant, a dit Mme Hatungimana.Celle-ci a indiqué que les objectifs communs à toutes les structures du centre «Akamuri» sont: l’autonomie et la socialisation de base concernant l’hygiène et la proprété, la communication, la stimulation psychomotrice relative aux différents niveaux. Elle a ajouté aussi que ce centre a pour  objectifs de consacrer le bien-être de la personne et de sa qualité de vie, et l’intégration des enfants souvent marginalisés dans la vie familiale et socio-économique de la société.Mme Hatungimana fait savoir que le travail de l’éducation des personnes en situation de handicap n’est pas facile à réaliser et exige plus de patience. Elle demande au gouvernement d’appuyer ce centre en matériel et en personnel qualifié.                                                                             

Julien NZAMBIMANA (Stagiaire)

Ouvrir