Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Kinanira II> Dégâts matériels

Des maisons se sont déjà écroulées et d’autres sont menacées

 

DSC01155La population du quartier Kinanira II, la partie communément dite Ceceni, ont assisté à un phénomène inhabituel.  Des maisons se sont écroulées, certains parlent de dégâts causés par la pluie, d’autres parlent des raisons de sorcellerie. Ce qui est visible, c’est qu’il faut  aménager le caniveau qui passe à ce niveau pour prévenir de pires dégâts.  

 

La population de la localité dite Ceceni n’en revient pas quand elle observe comment tout un terrain plat s’est écroulé, emportant des maisons, une salle de classe et une église. Il est vrai, dans ce terrain, il y a un caniveau qui conduit les eaux des pluies et celles des ménages  venant du quartier Kinarira II, dans la rivière Kanyosha. Mais, le phénomène qui s’est produit d’un coup sans qu’on ait vu la dégradation progressive des rives de ce caniveau inquiète  la population. Ce qui est sûr, le terrain n’est plus utilisable. A présent, on est en train de renforcer les rives pour éviter qu’elles continuent à s’écrouler emportant d’autres maisons. La même menace pèse aussi sur la route macadamisée dite Boulevard Mutaga II. Selon certains, un effet de sorcellerie n’est pas à écarter. En effet, disent-ils, ce terrain est une source de conflits depuis longtemps. Une partie des parties en conflit aurait donc gagné le procès sans que l’autre partie soit convaincue. Certaines gens croient donc que la partie perdante  aurait fait recours à la sorcellerie pour empêcher que nul ne profite de ce terrain. Mais, où sont les preuves ? Il n’y en a pas, sauf que quand un bien quelconque fait l’objet de conflits, on a parfois tendance à y coller tout ce qui arrive aux parties en confit. Si quelqu’un tombe malade ou meurt, on parle des conséquences ou de vengeance de la part de l’une ou de l’autre partie. C’est de-là même que naît le recours aux sorciers de part et d’autre, alors que ce que les parties en conflit appellent sorciers ne sont que des charlatans, qui profitent des conflits pour escroquer les gens. C’est tout de même discutable . 

ALFRED NIMBONA

Ouvrir