Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MSPLS> Visite de supervision dans les différents hôpitaux de la municipalité de Bujumbura

Pour voir si la mesure prise d’accueillir gratuitement les patients accidentés pendant 48 heures a été respectée

 

DSC00792Le ministre de la Santé publique et de la lutte contre le sida, Thaddée Ndikumana, a effectué une visite de supervision dans les différents hôpitaux de la municipalité de Bujumbura, le mardi 02 avril 2019. L’un des objectifs de la visite était de voir si la mesure prise d’accueillir gratuitement les patients accidentés pendant 48 heures a été respectée. 

 

Au cours de cette descente, le ministre en charge de la Santé publique a visité le Centre hospitalo universitaire de Kamenge, l’hôpital militaire de Kamenge, la clinique Prince Louis Rwagasore, l’hôpital Prince Régent  Charles et l’hôpital Kira hospital.Dans tous les hôpitaux visités, Dr. Ndikumana s’est réjoui d’avoir trouvé que la mesure est appliquée et même les patients l’ont témoigné. Le ministre ayant la santé publique dans ses attributions a fait savoir que cela va améliorer l’image de ces hôpitaux. Dans la culture burundaise, les gens s’entraident, mais l’on avait constaté que par rapport aux accidents de la voie publique, la population commençait à ne pas secourir les malades accidentés. Ils craignaient qu’une fois arrivés à l’hôpital, on  ne leur demande de payer la caution. Dr. Ndikumana a indiqué qu’il a effectué des visites à l’intérieur du pays et qu’il a constaté que la mesure est appliquée.En plus de cela, Dr. Ndikumana voulait aussi voir la qualité de l’accueil car, à un certain temps, les patients se plaignaient dans certains hôpitaux, notamment à l’hôpital Roi Khaled. Il a apprécié d’avoir trouvé que les choses se sont améliorées.  La population remercie le gouvernement par rapport à ces efforts, surtout pour les enfants de moins de 5 ans et les femmes qui accouchent.Compte tenu de la flambée du paludisme, Dr. Ndikumana a fait savoir que le ministère de la Santé publique a voulu appuyer certains hôpitaux en leur donnant de la quinines injectables, des solutés. A l’hôpital Roi Khaled, Dr. Ndikumana a donné cinq couveuses en plus des médicaments. Cet appui vient renforcer les hôpitaux et la récompense est de bien vouloir accueillir la population. Il y a lieu de noter que les données du ministère en charge de la Santé publique qui se trouvaient à Stockholm (Suède) ont été rapatriées et se trouvent maintenant dans le serveur basé à l’hôpital militaire de Kamenge. 

Martin  Karabagega

Ouvrir