Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Femme rurale > Obstacles à son autonomisation

Ils sont liés à plusieurs facteurs

 

DSC06098La femme rurale s’occupe des activités de son ménage tous les jours. Mais elle fait face aux problèmes de son autonomisation. Cela est souvent lié à plusieurs facteurs.  

 

Beaucoup de femmes rurales ont la mentalité des gens qui n’ont aucun pouvoir de décision même au sein de leurs ménages. Dans un témoignage rendu par Marianne  Ndikumana, elle a fait savoir qu’il est toujours difficile pour la femme rurale d’être autonome. Elle est toujours à la maison en attendant que son mari amène le nécessaire pour la survie de tous les jours. En plus de cela, beaucoup de  femmes rurales n’ont aucun droit de dépenser les biens de la famille comme elles le veulent. Le premier obstacle à l’autonomisation de la femme est lié à la culture burundaise  qui donne moins d’importance à celle-ci. De par cette culture, certaines femmes n’osent pas prendre de décision à la maison. L’autre obstacle est lié au manque d’instruction. Elles ont un faible niveau d’instruction. Comme la plupart d’entre elles n’ont même pas fréquenté l’école  elles n’ont pas de moyens financiers propres à elles.Mme Ndikumana a donné l’exemple d’une femme qui cultive mais qui n’a pas le droit de gérer la récolte. Cette femme n’a pas le droit de vendre même pas une petite quantité de la récolte afin de s’acheter ce dont elle a besoin. Face à cette situation, notre interlocutrice invite toutes les femmes rurales à penser à faire au moins un peu d’épargne afin de pouvoir être autonomes. Mme Ndikumana n’a pas  manqué d’appeler les femmes rurales à adhérer à différentes associations. Quand une femme est membre d’une association, elle peut apprendre beaucoup de choses, notamment la sensibilisation à l’épargne.  En association, on peut apprendre comment on peut réaliser de petits projets qui procurent de l’argent. Dans ce cas, la femme pourrait avoir les moyens lui permettant d’être autonome.

Lucie Ngoyagoye

Ouvrir