Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Province de Kirundo> Ouverture du Centre Agateka de la Sacodé

Oeuvrer en vu d’améliorer les conditions d’hygiène et promouvoir la santé menstruelle

 

DSC09583Le ministère des Droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre a ouvert le centre Agateka de Kirundo le mercredi 27 février 2019.  A cette occasion, le Secrétaire permanent de ce ministère, Félix Ngendabanyikwa, a lancé officiellement les activités du projet « Amélioration des condition d’hygiène et promotion de la santé menstruelle des jeunes filles et femmes en province de Kirundo ».  

 

L’organisation Sacodé (Santé communauté développement) oeuvre dans le cadre de l’amélioration des conditions d’hygiène et la promotion de la santé menstruelle  des jeunes filles et des femmes. C’est dans ce cadre que le ministère des Droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre,  a ouvert le Centre « Agateka » et lancé officiellement  les activités du projet d’amélioration des conditions d’hygiène et la promotion de la santé menstruelle des jeunes filles et des femmes en province de Kirundo. Félix Ngendabanyikwa, secrétaire permanent  dans ce ministère qui a présidé ces cérémonies, a indiqué qu’ils ont déjà remarqué les actions de la Sacodé. « La menstruation est une étape par laquelle la fille doit passer, mais il existe des étapes par lesquelles le garçon doit à son tour passer. Il est donc inconcevable  que cette étape par laquelle la fille passe soit perçue comme maléfique lorsque les garçons passent eux aussi par d’autres étapes », regrette M. Ngendabanyikwa.  Il a, sur ce sujet, révélé, que le ministère veut faire disparaître ce genre de discrimination fait à l’endroit des filles et des femmes. Il faut en fait que les filles, les femmes, les garçons et les hommes soient tous considérés, au même titre, comme des êtres humains.  Il regrette également le comportement de certaines filles qui perçoivent les menstruations comme quelque chose de mauvais au point d’abandonner l’école. Il faut plutôt les percevoir comme « Agateka », - un honneur, car c’est un signe d’une personne susceptible de procréer. 

Les filles en milieu scolaire vontse soulager avec « Agateka »

Félix Ngendabanyikwa regrette l’usage des moyens inappropriés  pendant les menstruations chez certaines filles. Il salue ainsi le projet de création du Centre « Agateka » qui va produire les serviettes  hygiéniques lavables et réutilisables « Agateka » à Kirundo. Il appelle la Sacodé à créer  de tels centres dans toutes les provinces du pays. Il rassure que le Gouvernement ne va ménager aucun effort  pour mettre en place des instruments de protection de la femme et de  la fille. Il appelle à la collaboration du Centre Agateka avec l’administration à la base, pour que ses actions soient senties et vécues par un grand nombre de la population.  La fondatrice et directrice exécutive de la Sacodé, Grâce Françoise Nibizi, dit que son organisation met en avant la promotion de la santé. Ainsi, changer et faire changer les autres, l’hygiène, le développement et la bonne santé sont des axes prioritaires de la Sacodé, dit-elle.  Avec le projet « Agateka », la fondatrice de la Sacodé souhaite l’appui du gouvernement pour que le coût de cette serviette soit revu à la baisse en vue  de la rendre abordable et accessible pour toutes les femmes et filles qui seraient dans le besoin. Elle indique que la Sacodé veut développer l’usage de cette serviette dans le pays. Elle a déjà distribué trente mille serviettes dans les écoles,  mais, Mme Nibizi, trouve que ce nombre reste insuffisant. En effet, environ cinq cent cinquante mille sont dans le besoin des moyens de gestion des menstruations. Ce projet qui est financé par la Fondation roi Baudouin sur deux ans vient à point nommé. Les bénéficiaires le témoignent.  A cette occasion, deux cents femmes et trois cent filles ont reçu chacune un paquet de cinq serviettes lavables et réutilisables pendant au moins cinq ans.  Vous saurez que ce centre est logé au centre des handicapés physiques ‘Reine de la joie’ de Kanyinya.

Alfred Nimbona

Ouvrir