Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Journée de la femme> Lancement officiel du film «Agahore»

«Montrer que la femme est capable de véhiculerla bonne image du Burundi»

 

IMG 0014Dans le but de participer à la célébration de la journée du 8 mars dédié à la femme, l’association Play for change initiative (PCI) a procédé au lancement officiel du film «Agahore» le vendredi 1er mars 2019. 

 

Un extrait du film «Agahore» montre quelques violences faites aux femmes et réalisé par une femme burundaise a été projeté dans la salle de l’Hôtel safari gate. La représentante légale de l’association «Play for change initiative», Daphrose Misago a fait savoir que l’association qu’elle dirige a organisé cette activité dans le but de se joindre à la communauté dans la célébration de la journée internationale de la femme. Elle a expliqué que l’objectif est de montrer que la femme est capable de véhiculer la bonne image du Burundi.

Le cinéma pour le changement de comportement 

Le ministre de la Communication et des médias, Frédéric Nahimana, a salué cette initiative et a encouragé les promoteurs à aller de l’avant. Il a  félicité cette association d’autant plus que cette activité inaugure le mois dédié à la femme. Il a souligné que le ministère de la Communication et des médias soutient toute activité visant à informer la population. Selon lui, le fait de réaliser un film qui dénonce les violences faites aux femmes, démontre la volonté à participer à la lutte contre ces violences. Il a encouragé  l’association PCI à donner sa contribution dans différents domaines de la vie car, le cinéma est un des moyens qui peut toucher le cœur et l’esprit des gens et devant conduire au changement des comportements. Le ministre Nahimana a conseillé les membres de cette association de rester apolitiques. Le représentant du Maire de la ville de Bujumbura a indiqué qu’un tel  film laisse une leçon de morale à la population et améliore la vie des citadins, et il mérité par conséquent le soutien de la Mairie.Quelques personnes ont témoigné sur l’impact positif des films du PCI que la population capte sur la Télévision nationale. Le directeur de cette dernière, Faustin Ndayizeye s’est réjoui de cette émission de la télévision dont il assure la direction et qui fait les éloges du public. Il a conseillé à l’association de se garder de réaliser des films qui excluraient des individus ou qui ne cadrent pas avec la culture burundaise. Il lui a demandé d’augmenter la production pour qu’il ne manque pas de nouvelle série chaque semaine.                    

Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir