Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MESRS-MSPLS> Journée scientifique sur la santé du nouveau-né au Burundi

«Etat des lieux de la santé du nouveau-né : défis et perspectives »

 

DSC06689 1Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESRS) en collaboration avec le ministère ayant la santé publique dans ses attributions (MSPLS) et l’Association burundaise de néonatologie (Abune) a organisé le vendredi 1er  mars 2019 à Bujumbura  une journée scientifique sur la santé du nouveau-né au Burundi.  

 

Dans son discours d’ouverture des activités, le ministre ayant l’enseignement supérieur dans ses attributions, Gaspard Banyankimbona, a fait savoir que la dite journée constitue une grande opportunité de conjuguer les efforts pour la cause commune. Cette journée scientifique est le démarrage d’une longue période de recherches qui seront menées à travers toutes les provinces du Burundi et les résultats déboucheront sur l’identification des différents facteurs de risque et des causes de plusieurs pathologies qui menacent la survie de l’enfant en général et du nouveau-né en particulier. Les résultats de ces recherches permettront d’organiser des formations à l’endroit des médecins  et des infirmiers déjà opérationnels pour améliorer la prise en charge des nouveau-nés. La formation du personnel de santé qualifié reste la priorité du MESRS.Les médecins chercheurs sont invités à se mettre ensemble et à mener des études au sein des centres de recherche pour créer de nouvelles connaissances dans le domaine de la santé et ainsi éclairer les décideurs pour le bien-être de tous, a signifié M. Banyankimbona. Quant au secrétaire permanent au MSPLS, Jean Baptiste Nzorironkankuze, qui avait représenté le ministre en charge de la Santé publique, la journée revêt d’une importance capitale pour la santé de l’enfant et du nouveau-né. Les progrès réalisés par notre pays dans le domaine de la santé maternelle et infantile entre 2010 et 2017 sont spectaculaires.Le ratio de mortalité maternelle est passé de 500 à 334 décès pour cent mille naissances vivantes et le taux de mortalité infantile juvénile est passé de 96 à 78% naissances vivantes. Le taux de mortalité infantile est passé de 59 à 47%  alors que celui de la mortalité néonatale est passé de 31 à 23%. M.Nzorironkankuze a saisi  l’occasion pour féliciter l’Abune qui a pris l’initiative de se joindre aux efforts du MSPLS pour améliorer la santé du nouveau-né dans notre pays.

Martin Karabagega

Ouvrir