Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Zone Gatumba> Efficacité partielle des caniveaux creusés

Les eaux pluviales stagnent dans les caniveaux au lieu de ruisseler

 

DADAS 0004S’il est vrai que les caniveaux creusés dans certains  quartiers de la zone Gatumba ont pour objectif d’empêcher les eaux pluviales d’inonder les parcelles se trouvant dans certains endroits de cette localité, il est aussi vrai que leur rôle est limité d’autant plus que les eaux pluviales  stagnent au lieu de ruisseler. Conséquence, comme ces caniveaux ne sont pas cimentés, on assiste à des éboulements des terres de façon à les obstruer. Ce qui provoque la stagnation de ces eaux de façon à  constituer des lieux privilégiés des moustiques.   

 

Il y a des caniveaux qui avaient été creusés par certaines organisations non gouvernementales. Les travaux avaient eu lieu pendant la saison sèche dans les quartiers Muyange I et II, Mushasha I et II ainsi que dans le quartier Warubondo pour prévenir les inondations qui menacent de façon récurrente les maisons se trouvant dans les parcelles desdits quartiers. Le quotidien « Le Renouveau» y a effectué une visite, le vendredi 25 janvier 2019, en vue de se rendre compte de leur efficacité. Mais le constat ne semble pas très satisfaisant. A en croire les propos de certains habitants qui vivent dans ces quartiers, ces caniveaux souffrent d’une certaine efficacité dans la mesure où les eaux pluviales n’arrivent pas à ruisseler correctement chaque fois qu’il pleut.  Et pour cause, ces eaux se heurtent non seulement à de petites pentes, mais également à des éboulements liés au glissement des terres. Ils ont fait remarquer que ces éboulements sont causés par les sols non protégés. En d’autres termes, ces caniveaux ne sont pas cimentés. Ainsi, une fois que les terres sont mouillées, elles y tombent de manière désordonnée. Au fait, un entretien régulier s’avère nécessaire pour la durabilité de ces caniveaux. C’est pour cette raison qu’il faut procéder à leur curage. Les boues qui s’y déversent aggravent la situation au point que les eaux stagnent. Nous avons même remarqué qu’il existe quelques endroits déjà bouchés. Si rien n’est fait urgemment, les maisons risquent d’être emportées pendant cette saison de pluie. Les signes avant coureurs se manifestent déjà à certains endroits.                      

Masta Shabani

Ouvrir