Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE URBAINE DE BUYENZI> Décision du maire de la ville de dégager les véhicules des rues

Certains mécaniciens saluent la nouvelle décision

 

P107 051La rédaction  du Le Renouveau s’est rendue, le lundi 7 janvier 2019, dans la zone urbaine de Buyenzi pour voir l’état de la mise en application de la décision du maire de la ville de dégager les véhicules des rues. Certains mécaniciens saluent la nouvelle décision du Maire de la ville de les laisser travailler sur un seul côté de la route. 

 

C’était au début du mois de novembre 2018, Le Maire de la Ville, Freddy Mbonimpa, a pris la décision de dégager les véhicules qui y stationnaient pour différentes réparations, dans un délai ne dépassant pas un mois. Certains mécaniciens affirment que cette autorité a revu cette décision. « Il nous a demandé de travailler sur un seul côté de la route », a dit Jean Nkunzimana. Selon Nestor Havyarimana, œuvrant à la 4e Avenue de Buyenzi, cette décision y a facilité la circulation. «  L’Etat a pris une décision que nous saluons. Elle facilite non seulement la circulation mais aussi elle nous a permis de continuer  notre travail qui nous fait vivre avec nos familles », a ajouté M. Havyarimana. Il affirme, en effet, que la sécurité règne dans cette zone. «Nous vivons en harmonie, nous ne nous plaignons pas ».M. Havyarimana a fait savoir, par contre, qu’ils se heurtent à un problème de personnes qui amènent leurs automobiles pour différentes réparations et qui repartent sans qu’ils paient la facture. Il demande au gouvernement du Burundi de mettre en place une loi qui protège ceux qui font ce métier. « Certains d’entre eux refusent même de comparaître  devant les instances juridiques », regrette-t-il.A part ce problème, M. Havyarimana a signalé aussi qu’il s’observe une mésentente occasionnée par cette décision : «  Nous avons l’autorisation de travailler sur un seul côté de la route, or les habitants de l’autre côté manquent où ils travaillent. S’ils viennent sur l’autre côté, il y a des disputes». Il a demandé au gouvernement du Burundi de leur trouver une place publique car  selon lui, à Buyenzi ils n’y trouvent pas assez d’espace pour le parking.                                                                               

Moïse Nkurunziza (Stagiaire)

Ouvrir