Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MUNICIPALITE DE BUJUMBURA> L’assainissement dans certains quartiers

Une énigme difficile à résoudre

 

IMG 4042Dans certains quartiers de la municipalité de Bujumbura et surtout dans les nouveaux quartiers de la périphérie, l’évacuation des eaux usées pour leur traitement, demeure un problème sérieux. Et tout le monde se résoud en déversant toutes les eaux usées de leurs ménages dans les caniveaux d’évacuation des eaux pluviales. Un réseau d’égouts publics est d’une importance capitale dans ces quartiers.  

 

Très récemment, votre quotidien burundais d’informations, Le Renouveau, a effectué une tournée dans certains quartiers de la municipalité de Bujumbura. Son objectif était d’observer l’état de l’hygiène et  de l’assainissement dans cette grande ville du pays. Le constat a été que l’assainissement demeure un problème sérieux et cela pour plusieurs raisons dont la vétusté et la non capacité du réseau d’égouts publics actuel, à collecter toutes les eaux usées de la capitale, vers la Centrale d’épuration de Buterere, afin que celles-ci soient encore une fois réinjectées dans le circuit normal de circulation.  Dans certains quartiers, ces égouts se sont bouchés ou endommagés, et les eaux qu’ils devraient évacuer coulent à l’air libre.  Ce qui met en danger les habitants des environs. 

Le non respect des règles urbanistiques : une cause majeure

Un autre constat est le non respect des règles urbanistiques, de la part des propriétaires de maisons dans la capitale Bujumbura, et surtout dans les anciens quartiers qui disposent d’une trame d’égouts publics. Ces gens, sachant ou non qu’il y a un égout à proximité, ou oubliant que les conduites de ces eaux usées doivent être raccordées au réseau d’égouts publics, ils déversent sciemment les eaux usées de leurs ménages dans les caniveaux préalablement destinés à évacuer les eaux des pluies, ou les déversent simplement dans les rivières, pour ceux qui habitent près des rivières traversant la capitale. Ces eaux des caniveaux et des rivières  deviennent par ce coup fortement polluées. Ils ignorent qu’en aval, certaines gens utilisent ces eaux et peuvent leur causer des brûlures de la peau à cause des acides qu’elles peuvent contenir, suite aux produits chimiques utilisés pour la vaisselle et la lessive.

Il fallait un strict respect du schéma directeur

Dans certains nouveaux quartiers, où il y a absence totale des égouts et des canalisations pour l’évacuation des eaux, toutes les eaux usées circulent en divagant sur les voies publiques. Ici, le danger est double car ce n’est pas seulement l’eau mais aussi l’air qui sont polluées. La naissance spontanée de ces quartiers et le non respect du schéma directeur de l’aménagement urbain (SDAU) sont les principales causes d’un mauvais assainissement. 

Jean Bosco Nkunzimana

Ouvrir