Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

BUJUMBURA > Célébration de la Journée internationale de lutte contre le VIH/sida(samedi 01 décembre 2018)

« Je connais mon statut sérologique. Et toi ?»

 

Le samedi 01 décembre 2018, le Burundi s’est joint au monde entier pour célébrer la Journée internationale de lutte contre le VIH/sida sous le thème « je connais mon statut sérologique. Et toi ?». La Première dame du Burundi, Denise Nkurunziza, qui a rehaussé  de sa présence les activités de la journée, a sensibilisé tous au dépistage volontaire

 

La célébration de la Journée internationale de lutte contre le VIH/sida a été marquée par le dépistage volontaire de la population de la ville de Bujumbura et ses environs. Les discours à cette occasion ont tour à tour expliqué l’importance de ce geste. En effet, une personne dépistée est au courant de son statut sérologique et peut adopter un comportement conséquent. Il a été rappelé que la ville de Bujumbura, comme les autres centres urbains, est plus menacée par le virus, car une étude a montré que 2,5% des personnes contaminées par le VIH/sida sont en Mairie contre 0.7% dans les campagnes.La célébration de la Journée internationale de lutte contre le VIH/sida a été marquée par le dépistage volontaire de la population de la ville de Bujumbura et ses environs. Les discours à cette occasion ont tour à tour expliqué l’importance de ce geste. En effet, une personne dépistée est au courant de son statut sérologique et peut adopter un comportement conséquent. Il a été rappelé que la ville de Bujumbura, comme les autres centres urbains, est plus menacée par le virus, car une étude a montré que 2,5% des personnes contaminées par le VIH/sida sont en Mairie contre 0.7% dans les campagnes.

Il y a encore des lacunes

Le représentant des personnes vivant avec le VIH/sida a souligné qu’il y a encore des lacunes en ce qui concerne la protection des enfants qui naissent des parents atteints  du virus. Il a demandé au gouvernement et à ses partenaires de procurer aux personnes vivant avec le virus des médicaments qui ont moins d’effets secondaires. Le représentant de l’Onusida au Burundi a fait savoir que plus de 35 millions de personnes ont le virus du sida mais que, parmi eux, 9 millions de personnes ne sont pas au courant de ce statut et continuent à propager le virus. Il a promis que les partenaires du Burundi restent à ses côtés pour que le cible mondiale 90-90-90 soit atteinte pour en finir avec le sida au Burundi. Le ministre de la Santé publique et de la lutte contre le sida a souligné que le gouvernement du Burundi a fait savoir qu’une nouvelle méthode de dépistage «auto-test VIH» est disponible pour un dépistage dans la discrétion totale. L’épouse du chef de l’Etat, Denise Nkurunziza, a demandé aux citoyens et aux étrangers vivant au Burundi de ne pas baisser la garde dans la lutte contre le sida. Il a demandé particulièrement aux jeunes, aux femmes enceintes et aux hommes de faire le dépistage afin de connaître leur statut sérologique, de soutenir les familles des malades du sida et de rompre avec les comportements à risque.   La Première dame a apporté une assistance constituée de lait en poudre, de farine de bouillie, de riz, de haricot, etc. aux familles infectées par le VIH/sida.

Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir