Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Zone Buyenzi> Curage du grand collecteur de Ruvumera

Pour plus de lutte contre les inondations

 

Ruvu1La population avoisinant le grand collecteur de Ruvumera se frotte les mains dans la mesure où ce canal est suffisamment curé de manière à permettre aux eaux usées et pluviales de ruisseler vers le lac Tanganyika. Ce qui épargne à cette population non seulement des inondations, mais également de l’insalubrité due au déversement des ordures le long dudit collecteur.  Encore faut-il que son curage soit le plus régulier possible pour plus de salubrité.  

 

Le grand collecteur de Ruvumera situé dans la zone urbaine de Buyenzi en mairie de Bujumbura a été suffisamment curé par les services municipaux. Le quotidien « Le Renouveau» s’en est rendu compte, le vendredi 2 novembre 2018, lorsqu’il était de passage dans cette localité. Le curage de ce collecteur permet de lutter contre les inondations qui s’observent à ses environs pendant la saison de pluie. A cet effet, la municipalité de Bujumbura a pris de l’avance non seulement en vue de protéger la population environnante non seulement contre les inondations, mais également pour rendre salubre tout le long dudit collecteur. Tenez ! Lorsque ce collecteur n’est pas curé, les eaux pluviales pleines d’ordures  se déversent aussi bien sur une partie de la surface du boulevard du 1er Novembre que sur la chaussée allant de la Brasserie et limonaderie du Burundi(Brarudi) jusqu’au marché de Ruvumera. Cette situation fait que les ordures couvrent une grande partie de ce tronçon. Ce qui provoque bien entendu de l’insalubrité sur toute la surface longeant le collecteur. Aujourd’hui, on voit que les eaux usées comme les eaux pluviales ruissèlent correctement vers le lac Tanganyika.  Il revient aux services municipaux d’entretenir régulièrement ce collecteur pour éviter des catastrophes naturelles liées d’une manière ou d’une autre à la négligence. Le travail qui reste à faire consiste à évacuer ces ordures en les éloignant pour qu’elles ne puissent pas se déverser une fois de plus dans ce collecteur.  Et il serait urgent de le faire le plutôt possible, dans la mesure où ces ordures logent aux abords dudit collecteur. Sinon, le curage serait rendu inutile d’autant plus qu’on serait obligé d’en recommencer les travaux. 

Masta Shabani

Ouvrir