Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EX-MARCHE CENTRAL> Etat de salubrité aux alentours

Elle nécessite d’être améliorée

 

Marché central1L’état de salubrité aux alentours de l’ex-marché central nécessite d’être amélioré. Un dépotoir se crée et grandit progressivement. Des immondices de toutes sortes y sont déposées. L’administration devrait réagir pour arrêter cette situation dans les meilleurs délais car ces déchets sont nuisibles à la santé de l’homme et causent également des désagréments. La rédaction du quotidien d’informations Le Renouveau l’a constaté le mardi 30 octobre 2018 lorsqu’elle faisait un tour dans cet endroit.

 

La propreté devrait être une affaire de tout le monde. Et des sanctions sont également nécessaires pour ceux qui jettent les immondices n’importE où. Lorsqu’elle faisait un tour au centre ville, la rédaction de ce quotidien a constaté une montagne des immondices en élévation en bas de l’ex-marché central. Ces immondices sont  de différentes sortes et proviennent essentiellement des boutiques et kiosques environnants. Et le constat est que ces ordures augmentent au jour le jour. La propreté devrait être une affaire de tout le monde. Et des sanctions sont également nécessaires pour ceux qui jettent les immondices n’importE où. Lorsqu’elle faisait un tour au centre ville, la rédaction de ce quotidien a constaté une montagne des immondices en élévation en bas de l’ex-marché central. Ces immondices sont  de différentes sortes et proviennent essentiellement des boutiques et kiosques environnants. Et le constat est que ces ordures augmentent au jour le jour. Ces immondices  sont surtout composées des restes de sachets, de feuilles, de restes des bouteilles minérales, de vieux cartons, d’épluchures des maïs, des épluchures de différents fruits, des noyaux des avocats, des feuilles de bananes, etc.  Les gens rencontrés à cet endroit et qui se sont entretenues avec la rédaction du quotidien d’informations Le Renouveau du Burundi, ont révélé que les commerçants ambulants sont parmi ceux qui rendent insalubres cet endroit.  Puisqu’ils y jettent aussi des déchets. Par exemple,  les feuilles de banane trouvées dans les ordures sont celles utilisées pour couvrir leurs marchandises. Ces gens soulignent ainsi qu’il est temps que les gens changent de comportement afin de rendre propre la ville. Ils demandent à l’administration de prendre des mesures le plus tôt possible afin d’améliorer la salubrité à cet endroit. Car ces déchets qui y sont entassés du jour au jour sont nuisibles pour  la santé de l’Homme et causent également des désagréments.  La propreté est une affaire de tout le monde, il faut également que des sanctions soient infligées à ceux qui seront attrapés entrain de jeter les immondices n’importé où. 

EMELYNE IRADUKUNDA

Ouvrir