Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

BOULEVARD DU 3 SEPTEMBRE> Son état d’impraticabilité à certains endroits

Une intervention rapide s’avère nécessaire

 

DSC04532Le boulevard du 3 septembre débute au rond point des Nations unies, passe par le quartier Mutakura vers la province de Bubanza jusque sur la rivière Gikoma. Certains endroits de cette route présentant une défectuosité méritent une intervention rapide.  

 

Depuis le rond point des Nations unies jusqu’aux environs de l’endroit appelé « Kukanga, le boulevard du 3 septembre présente des nids-de-poule à plusieurs endroits. Mais la gravité de défectuosité diffère d’un endroit à l’autre. La situation la plus grave s’observe au niveau du lycée Reine de la paix  de Ngagara. A cet endroit, les eaux sont stagnantes dans des trous de façon que les véhicules, les motos et les taxi-vélos se croisent dans un même endroit avec ceux venant du sens contraire.Suite aux trous qui sont dans cette route, les véhicules roulent à pas de tortue. Il est prévisible que ces trous causent des pannes improvisées pour les véhicules qui empruntent cette route. Il est difficile pour les véhicules qui chargent des bagages de passer à cet endroit car des amortisseurs peuvent s’abîmer.Pendant la saison pluvieuse, tous les endroits qui présentent des trous se remplissent d’eau boueuse. Ce qui ne permet pas aux piétons d’emprunter cette route car ils se verront éclaboussés par les véhicules qui pataugent.   D’après les usagers de cette route interrogés par la rédaction du journal Le Renouveau le jeudi 25 octobre 2018, ils se lamentent à propos de l’état de défectuosité de cette route d’intérêt capital pour le pays.Pour ce, ils demandent avec insistance au gouvernement de voir comment la réhabiliter. A défaut des moyens pour la réhabilitation, ils demandent encore une fois au gouvernement de faire des travaux réconfortant en attendant la disponibilité des moyens afin de la rendre temporellement utilisable. Sa réhabilitation seraient une très bonne chose car cela donne une bonne image pour le pays d’autant plus que cette route relie la capitale de Bujumbura avec la province de Bubanza. Elle permet en outre aux habitants de la municipalité de Bujumbura d’aller s’approvisionner à l’extérieur de la ville et vice-versa, ont-ils signifié.   
Martin Karabagega

Ouvrir