Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Hôpitaux publics> Avis des patients sur la prestation des médecins spécialistes

Ils ne sont pas satisfaits de leur accueil

 

Dans les hôpitaux publics, les patients se lamentent de la prestation de certains médecins spécialistes. Ils affirment que pour être accueilli par ces derniers, il faut avoir de la patience alors que la maladie continue à s’aggraver. Pour ce faire, ils demandent aux responsables des hôpitaux publics de veiller aux heures de prestations dans les hôpitaux publics par les médecins spécialistes pour satisfaire aux besoins des patients. 

 

Les patients qui se sont entretenus avec le quotidien Le Renouveau ont fait savoir qu’ils ne sont pas satisfaits de la prestation de certains médecins spécialistes dans les hôpitaux publics. « Ceux qui sont chargés d’enregistrer les malades pour avoir accès à la consultation chez un médecin spécialiste nous recommandent de venir très tôt. Certains arrivent même avant 6 heures du matin. Nous pouvons attendre jusqu’à 10 ou 11 heures. Quand nous demandons ce que nous pouvons faire chez les réceptionnistes, ils nous répondent qu’il faut attendre, qu’eux-mêmes ils ne savent  pas les programmes du médecin spécialiste. Entre temps, ils disent que ce dernier a exigé d’accueillir seulement 10 patients. Et, quand nous avons la chance de le voir vers 10 heures, il donne un ordre aux réceptionnistes de donner les numéros entre 5 à 6 patients seulement, que les autres peuvent revenir le lendemain », ont-ils affirmé.

« Ils donnent plus de temps à leurs cabinets privés » 

Nos interlocuteurs ont précisé que dans ce cas, ceux qui sont gravement malades et qui ont les moyens peuvent aller directement dans leur cabinet privé parce qu’’ils savent bien qu’ils vont les trouver dans l’après-midi. Par contre, ceux qui n’ont pas eu ces moyens sont obligés de revenir dans l’hôpital public pour attendre le rendez-vous du médecin spécialiste. « Le malade peut être accueilli mais la maladie se sera agravée. Certains succombent avant même de prendre les médicaments », ont-ils ajouté.Ces patients ont en outre indiqué qu’il y a des médecins spécialistes qui exigent de montrer une consultation chez leurs cabinets privés avant qu’un patient soit accueilli dans un hôpital public. Ils disent que cela se remarque souvent chez les femmes enceintes qui se présentent pour l’accouchement. Nos sources se demandent pour ce faire si les responsables des hôpitaux publics n’ont jamais eu des échos des grognes des patients pour voir comment ils peuvent réorganiser les horaires de prestation des médecins spécialistes dans les hôpitaux publics.Ils demandent enfin au ministère en charge de la santé publique de s’y impliquer pour satisfaire les besoins en soins de santé de la population en général.

Rose Mpekerimana

Ouvrir