Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Décorticage> Les effets des facteurs environnementaux sur la santé

Préserver l’environnement permet de réduire les risques sur la santé humaine

Actuellement, le monde est confronté à de véritables changements climatiques. La cause principale est due à des activités de l’Homme, notamment la destruction des forêts, l’utilisation des énergies  que ce soit dans le transport ou dans les industries. Toutes ces activités ne font que polluer notre biosphère et constituent une menace pour la santé. Pour pallier ce problème, la préservation de l’environnement est impérative et permet la réduction des risques sur la santé humaine.

Interrogé sur la situation de l’environnement climatique au Burundi, Alphonse Polisi, directeur de l’Environnement à l’Office burundais pour la protection de l’environnement (OBPE) indique que celui-ci est déplorable. Il  fait référence aux perturbations climatiques qui se sont produites ces dernières années. Elles sont dues à certains facteurs environnementaux notamment la pollution de l’atmosphère à cause des activités industrielles par l’utilisation des énergies fossiles ; des méthodes employées dans l’agriculture surtout par l’utilisation des fumiers non organiques qui sont des engrais chimiques. Il souligne également que l’explosion démographique fait partie des facteurs qui menacent l’environnement, les collines n’étant plus actuellement couvertes suite à la déforestation accrue de la plupart des boisements et à l’exploitation excessive des terres.

Les activités de l’Homme sont responsables de la pollution de la biosphère

La lutte pour la survie a conduit la population de tous les horizons à recourir aux activités qui menacent notre atmosphère, fait toujours savoir Alphonse Polisi.   Il  fait savoir que l’utilisation de l’énergie fossile produit plusieurs milliards de tonnes de carbone dans la biosphère.  Or, l’exploitation intense de ces combustibles modifie la structure de l’atmosphère du fait du relâchement dans l’air des particules de gaz carbonique contenues dans le charbon. Avec l’augmentation considérable de la population, celle-ci doit chercher des moyens de survivre en développant le commerce. Ce dernier est facilité par le transport que ce soit routier, maritime et aérien qui n’est pas sans effet sur notre environnement. Salvator Nsavyimana est chef de service Changement climatique à l’OBPE. Selon lui, l’utilisation des véhicules pour de petits déplacements pollue davantage que les longs trajets. Actuellement, la contribution du transport aérien à la pollution de l’air doublera d’ici quelques années compte tenu de la croissance du commerce international suivie par l’émergence des compagnies aériennes dans beaucoup de pays, précise-il. Le transport maritime constitue lui aussi un facteur très important dans la pollution de la biosphère. M. Nsavyimana estime que le pétrole, carburant essentiel des bateaux, constitue une cause fondamentale et préoccupante de la pollution des océans à l'échelle globale. Il arrive souvent que des bateaux déversent des tonnes de quantité d’hydrocarbures dans les lacs, les mers et les océans qui deviennent ainsi pollués. L'une des formes les plus graves de la pollution de l'eau consiste surtout en des déversements de pétrole brut dans l'environnement marin, précise-t-il. Il souligne également que le trafic maritime intense des pétroliers donne lieu à des catastrophes pétrolières importantes. Par ailleurs, l’explosion démographique pousse les gens à chercher comment survivre et vivre. Ils se lancent notamment dans l’agriculture. L’agriculture est aussi l’un des facteurs menaçant la biosphère. En effet, face à l’atomisation des terres qui impacte sur la quantité des besoins en vivres, les gens n’ont pas d’autres choix que de recourir à l’usage des fertilisants agricoles tels que les pesticides et les engrais chimiques qui sont pourtant nuisibles à l’écosystème. Pour M. Nsavyimana, au cours de leur croissance, les plantes n’ont plus le temps suffisant d’absorber tous les nitrates contenus dans ces produits. Cela a des effets indésirables sur la santé humaine puisque ça provoque la pollution des sols. Par le biais des eaux de pluie, ces produits toxiques contaminent la nappe phréatique et perturbent les différents écosystèmes. L’une des principales répercussions est l'eutrophisation des eaux. Cette dernière est due à une fertilisation excessive des eaux due à un apport massif de composés azotés et phosphorés provenant de l'activité agricole et des rejets domestiques et industriels, ajoute-t-il. Ces composés favorisent le développement des micro-algues  et des macro-algues qui constituent le premier maillon de la quasi-totalité des chaînes alimentaires maritimes. Puis l’eutrophisation engendre des perturbations dans la chaine alimentaire.

Protéger l’environnement pour réduire les risques

Selon Alphonse Polisi, la protection de l’environnement préserve la survie et l’avenir de l’humanité. En effet, notre environnement est la source de nourriture et d’eau potable. L’air est la source d’oxygène tandis que le climat permet la survie de l’Homme. Bien plus, la biodiversité est un réservoir potentiel de médicament. Pour que l’Homme mène une vie saine, tous ces éléments cités constituent un ensemble d’éléments qu’il faut préserver. Afin de réduire les risques de maladies liées à la pollution de l’environnement, Il interpelle les gouvernants et les gouvernés de faire en sorte que la nature produise une eau et une nourriture saines. Pour y arriver, nous devons éviter de polluer les sols et les mers par l’emploi des fertilisants organiques, et nous sommes appelés à éviter de rejeter sans précaution ou répandre des produits chimiques à l’excès, suggère le directeur de l’Environnement à l’OBPE. Parmi les mesures à prendre pour protéger notre environnement, celle concernant la limitation des naissances est jugée très efficace. Cela s’explique par le fait que la déforestation est le résultat d’une explosion démographique. Rappelons également que les écosystèmes forestiers offrent plusieurs services environnementaux comme la protection des sols ou la régulation du climat. Alphonse Police propose alors de sauver les forêts ou les espaces qui ont été détruits par soit les feux de brousse ou par la coupe excessive des arbres en entreprenant des projets de reforestation. Protéger l'environnement concerne chaque d'entre nous. Il conseille tous les décideurs politiques à prendre conscience et à faire prendre conscience à chacun citoyen de l’importance de protéger l’environnement. Selon lui, protéger l’environnement c’est protéger l’humanité. Cela permet en effet sa survie. Et d’ajouter que l’Homme ne vit pas seul et isolé. Il vit dans un environnement dont il est totalement dépendant. L’augmentation fulgurante de la population nécessite de trouver des moyens de subsistance, c'est-à-dire que l’Homme est ainsi obligé de développer le secteur de l’industrie et du transport. L’essor de l’industrie et du transport produit des effets néfastes sur l’environnement. Il devient dès lors nécessaire de protéger l’environnement pour assurer la survie et l’avenir de l’humanité. 

 Appolinaire Nimubona 

Service rédaction

Département de la Documentation

Ouvrir