Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Municipalité de Bujumbura> Coupure de certaines voies publiques du quartier Mirango I

Elles sont devenues complètement impraticables

Dans la municipalité de Bujumbura, certaines voies publiques ne suffisent pas pour faciliter la circulation. Il y a celles qui sont déjà dans une situation critique et qui méritent  une attention particulière des passagers et des services habilités. C’est  notamment  le cas de certaines routes coupées du quartier Mirango I de la commune Ntahangwa. Les usagers réclament la réhabilitation de ces routes.

IMG 20183La rédaction du journal  Le Renouveau  s’est rendue le mardi 2 octobre 2018 au quartier Mirango I de la commune Ntahangwa, où elle s’est entretenue avec certaines personnes de la localité sur la coupure de certaines voies publiques. Celles-ci ont confirmé qu’elles font une attention particulière surtout pendant la nuit. « Si on a bu ou si on n’est pas habitué à passer à ces endroits, on peut tomber dedans. C’est le même cas pour les enfants en bas âge. S’ils sont en train de jouer à côté ou par mégarde, ils peuvent y tomber et causer des problèmes à leurs parents alors que parmi eux, il y en a qui n’ont pas les moyens suffisants de les faire soigner », ont précisé certaines personnes rencontrées dans cette localité.La rédaction du journal Le Renouveau s’est rendue le mardi 2 octobre 2018 au quartier Mirango I de la commune Ntahangwa, où elle s’est entretenue avec certaines personnes de la localité sur la coupure de certaines voies publiques. Celles-ci ont confirmé qu’elles font une attention particulière surtout pendant la nuit.

« Si on a bu ou si on n’est pas habitué à passer à ces endroits, on peut tomber dedans. C’est le même cas pour les enfants en bas âge. S’ils sont en train de jouer à côté ou par mégarde, ils peuvent y tomber et causer des problèmes à leurs parents alors que parmi eux, il y en a qui n’ont pas les moyens suffisants de les faire soigner », ont précisé certaines personnes rencontrées dans cette localité.D’autres personnes ont dit qu’il faut que les services habilités prennent en main lesdites situations. Elles se sont exprimées en disant que les habitants qui ont des véhicules sont contraints de faire de longs trajets afin d’arriver chez eux. Au lieu de se diriger à leurs domiciles en passant directement par ces routes, ils sont obligés de contourner. Il y a certaines  gens qui préfèrent laisser leurs véhicules à leurs amis qui habitent dans des endroits où les routes sont favorables et rentrent chez elles  à pied, et d’autres qui se font abonner dans des garages où elles  payent de l’argent.  Dans ces routes, là où on dit qu’il n’y a pas de coupure, il y a des nids- de- poule qui hantent également la circulation.  De tous ces faits, les usagers réclament la réhabilitation de ces routes. Ils assurent que le manque de canalisations de part et d’autre peut être à l’origine de cet état défectueux. C’est pendant la saison des pluies que les eaux de ruissellement détruisent ces routes en les creusant, en les coupant et enfin en les rendant impraticables. C’est pourquoi ils demandent aux personnes habilitées de réhabiliter ces routes le plus vite possible avant que la saison pluvieuse ne commence.

 Evélyne Habonimana

Ouvrir