Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CARDIOLOGIE> Célébration de la Journée mondiale du cœur

Sous le thème : « Mon cœur, votre cœur »

0000azzz0001La Société burundaise de cardiologie (SBC) a procédé à la célébration de la Journée mondiale du cœur le samedi 29 septembre 2018 à Bujumbura. Les cérémonies ont débuté par une marche et ont été caractérisées par les activités de contrôle de la tension artérielle et de la glycémie. Le thème retenu était « mon cœur, votre cœur ».


Au cours de ces cérémonies, les participants ont d’abord fait une marche qui a débuté au Jardin public. En quittant le Jardin public, ils ont emprunté l’avenue Muramvya jusqu’au boulevard du 28 Novembre. Ils sont dévié vers la direction de l’IPA (Institut de pédagogie appliquée) jusqu’au siège de la CNIDH où ils ont emprunté l’avenue Muyinga, puis l’avenue Pierre Ngendandumwe jusqu’au lieu  de départ. Arrivés  au Jardin public, ils ont fait des exercices de musculation dans le but de montrer l’importance de faire du sport dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Après ces activités physiques, l’on a procédé à la prise de la tension artérielle et au contrôle de la glycémie.Dans son mot de circonstance, le représentant de l’OMS au Burundi a indiqué qu’il est satisfait de voir que les Burundais se font dépister les facteurs de risque des maladies chroniques non transmissibles. Il a félicité le président de la SBC en général et le Burundi en particulier car il voit chaque matin pendant le week-end, une colonne de gens qui montent sur les collines en faisant du sport. C’est un signe porteur d’espoir pour le bien-être de la population burundaise, a-t-il dit.Selon le président de la SBC, Dr Marc Nimburanira, le Burundi s’est joint au monde entier pour célébrer la Journée mondiale du cœur. Elle a été célébrée pour la première fois en 2000. Dr Nimburanira a fait savoir que cette journée a été retenue parce que les maladies cardio-vasculaires constituent la première cause de mortalité dans le monde. A titre illustratif, dix-sept millions de décès enregistrés dans le monde sont liés aux maladies cardio-vasculaires.Il a indiqué que cela représente un tiers des décès sur la planète et la moitié des décès par les maladies cardio-vasculaires, et 80% de ces décès sont enregistrés dans les pays en voie de développement.

Des promesses à tenir

 Dr Nimburanira a fait entendre que tout individu devrait promettre de cuisiner et de manger de façon saine notamment les fruits et les légumes. L’autre promesse est de faire l’exercice physique tout en encourageant les membres de la famille et ceux du milieu environnant sans oublier de dire non au tabagisme.Aux professionnels de santé, Dr Nimburanira les a conseillés  de contribuer dans le contrôle des facteurs de risques cardio-vasculaires. L’autre promesse doit être  faite par les gens qui sont responsables  de la santé que ce soit au niveau des communautés, des provinces et ou du pays, en mettant et  en suivant des recommandations qui sont données par l’OMS.Selon Dr Nimburanira, tout le monde doit avoir un cœur sain en faisant le contrôle  des facteurs de risque cardio-vasculaires. Ces facteurs sont l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, le tabagisme, la sédentarité, etc. Les données actuelles  au niveau de l’Afrique montrent que 46% des gens de plus de 25 ans ont Sl’hypertension artérielle. Dr Nimburanira a profité de l’occasion pour dire à toute personne âgée de plus de 25 ans qui ne s’est pas fait dépister l’hypertension artérielle qu’elle a commis un grand péché.  
Martin Karabagega

Ouvrir