Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Municipalité de Bujumbura> Hygiène des jus artisanaux vendus dans des bouteilles en plastique

Elle laisse à désirer

00012aaaDans les différentes rues ou encore dans les différents marchés de la municipalité  de Bujumbura, on observe la vente de jus artisanaux emballés dans des bouteilles en plastique. Ces jus peuvent mettre en danger la santé des consommateurs dans la mesure où les fabricants travaillent de façon artisanale et œuvrent également dans la clandestinité. En plus de cela, ces jus sont vendus dans des bouteilles conçues pour un usage unique. 

Les jus artisanaux qui sont vendus dans des bouteilles en plastique à usage unique peuvent causer des problèmes de santé à la population surtout aux consommateurs. Les fabricants de ces jus travaillent de façon artisanale et œuvrent également dans la clandestinité. Ces derniers ne se conforment pas non plus aux normes reconnues par la loi. La rédaction du quotidien d’informations Le Renouveau s’est entretenu le mercredi 26 septembre 2018 avec un garçon qui était en train de vendre ces jus dans les parkings se trouvant au centre ville de Bujumbura. Ce garçon indique que ces jus sont préparés à l’aide des fruits, notamment les maracujas. Il ajoute que ces jus sont préparés dans les ménages et qu’ils sont appréciés par les consommateurs surtout les enfants. Il a fait savoir également qu’une bouteille de jus est vendue à 500 FBu. 

   En plus de cela, le constat est que ces jus sont emballés et commercialisés dans des bouteilles qui sont conçues pour un usage unique. Ces bouteilles peuvent aussi être à la source de contamination de différentes infections.  Les consommateurs, quant à eux, ne se soucient de rien en ce qui concerne l’hygiène de ces jus et du danger qu’ils peuvent présenter pour la santé humaine. L’essentiel pour eux est de s’en procurer à des prix abordables malgré les mauvaises conditions dans lesquelles ils ont été préparés et vendus. Ceux qui se sont entretenus avec le quotidien d’informations demandent aux autorités compétentes d’arrêter dans l’immédiat la vente et la fabrication de ces jus pour le bien-être de la population. 

Emélyne Iradukunda

Ouvrir