Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ABUBEF> Réunion de consultation des organisations de la société civile et des femmes leaders sur la loi relative aux VSBG

Pour sa connaissance du public

10abcLnL’Association burundaise pour le bien-être familial (Abubef), en collaboration avec le ministère des Droits de la personne humaine et du genre, a organisé le vendredi 7 septembre 2018 à Bujumbura, une réunion de consultation des Organisations de la société civile (OSC) et des femmes leaders sur la loi relative aux violences sexuelles et celles basées sur le genre (VSBG). Cette réunion a été effectuée pour que cette loi puisse être portée à la connaissance du public, afin que les bénéficiaires puissent la partager avec la communauté nationale.

Dans son mot d’accueil, la directrice de l’Abubef, Donavine Uwimana a rappelé la mission de ladite association, dans son plan stratégique 2016-2020, de promouvoir la santé de la reproduction et les droits y afférents, en synergie avec le gouvernement burundais et les autres partenaires au développement, et en collaboration avec le reste des OSC. En 2016, le gouvernement a élaboré une loi relative aux VSBG, cette loi n’est pas très bien connue, non seulement par les intervenants des droits des femmes, notamment de la communauté des OSC, mais aussi par la communauté en général. Pour Mme Uwimana, ils se sont donné pour mission de disséminer cette loi auprès des OSC, mais aussi auprès de la communauté pour que les victimes puissent bénéficier de cet outil qui a été mis à leur disposition. Dans son discours d’ouverture, le secrétaire permanent au ministère des Droits de la personne humaine et du genre, Félix Ngendabanyikwa,  a félicité les organisateurs de cette activité et a dit que le phénomène des VSBG exige la mise en commun des efforts de tous les acteurs y compris la société civile et les médias. Il a exprimé sa sincère satisfaction à l’endroit de l’Abubef et de ses partenaires pour avoir organisé cette activité.Selon M. Ngendabanyikwa, les VSBG sont une menace de tous les instants, avec des conséquences dramatiques sur l’équilibre sociétal. Elles freinent le progrès vers le développement, particulièrement celui des femmes et des filles qui constituent souvent la majorité des victimes. Il a enfin salué particulièrement la présence des médias à cette réunion car, comme tout le monde le sait, leur rôle est indéniable dans cette lutte, surtout s’il s’agit de la sensibilisation.
Aline Nshimirimana

Ouvrir