Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Ministère de la Santé publique>Déclaration sur l’Ebola

L’épidémie à virus Ebola est à cheval sur deux provinces voisines le Nord Kivu et l’Ituri

DSC 0743Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida, conjointement avec  l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a sorti une délaration en rapport avec la maladie à virus Ebola. 

 

Dans son mot liminaire, Kazadi Mulombo, représentant de l’OMS au Burundi, a fait savoir que l’épidémie à virus Ebola est à cheval sur deux provinces voisines, à savoir le Nord Kivu et l’Ituri. A la date du 4 août 2018, 76 cas ont été enregistrés dont 13 confirmés et 33 décès. La région concernée est à moins de 400 km du Burundi. L’OMS a déployé des ressources humaines et matérielles à partir de la ville de Mbandaka où un pont aérien avec Goma a été établi depuis l’annonce de l’épidémie jusqu’aujourd’hui. M. Mulombo a indiqué que l’évaluation du risque Ebola pour le Burundi a été faite en mai 2018 au moment de la déclaration de l’épidémie dans la région Nord-Ouest de la République démocratique du Congo (RDC), à plus ou moins 2 000 km à vol d’oiseau du Burundi, sans contact direct avec le pays. Le Burundi a élaboré son plan de contingence en juin 2018. Les activités préparatoires sont en train d’être mise en œuvre avec l’appui des partenaires. Il est recommandable que ces activités puissent être intensifiées à tous les niveaux, points d’entrée, formations sanitaires, les radios et autres moyens de communication. Depuis l’annonce de la maladie à virus Ebola en RDC, l’OMS, en tant que conseiller et appui du gouvernement burundais, a conjointement initié un certain nombre d’activités. Le centre de traitement de la maladie à virus Ebola situé à Rukaramu a été réhabilité. Trois ambulances sont disponibles au niveau de l’aéroport international de Bujumbura, de la frontière Ruhwa dans la province de Cibitoke et de Nyanza-Lac. M. Mulombo a indiqué qu’à propos de la surveillance épidémiologique, il y a eu la formation des formateurs sur la surveillance intégrée des maladies et riposte, et en cascade, dans les districts prioritaires à la frontière avec la RDC. Il est recommandé aux autorités de lancer une campagne d’information et de sensibilisation du public avec un accent sur les zones déjà identifiées comme points d’entrée potentiels.
Lucie Ngoyagoye

Ouvrir