Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Province de Kayanza>Travaux de développement communautaire

La RN1 est menacée par des éboulements

 

DSC 3114Le ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema a effectué les travaux de développement communautaire sur la colline Gahahe dans la zone, commune et province de Kayanza le samedi 2 juin 2018. Il était en compagnie du gouverneur de province de Kayanza, Anicet Ndayizeye et ainsi que certains cadres du ministère en charge de l’environnement qui venaient de participer aux travaux de la retraite organisée par ledit ministère.

 

Comme constaté sur les lieux, lesdits travaux consistaient à dégager les mottes de terres qui avaient été déposées sur la route à plusieurs endroits par les éboulements de terrains.La population de Kayanza interrogée indique qu’elle a massivement participé aux travaux de développement communautaire car elle a compris l’importance d’entretenir les infrastructures publiques.En effet, selon des sources sur place, un camion qui descendait à Bujumbura a failli se cogner avec une voiture qui montait à Kayanza mais qui  était en train de zigzaguer pour éviter les monticules déposées sur la route par les glissements de terrain. C’est ainsi que ledit camion aurait échappé au contrôle du conducteur et a dérapé vers la vallée en bas de la colline Gahahe, et cela juste la veille des travaux. Dans sa descente aux enfers, ce camion a mortellement cogné un homme qui venait de faire moudre du manioc. Nos sources rapportent que cet homme était en deuil car quelques jours avant l’accident, il venait de perdre sa belle-sœur. C’est ainsi que la population de Gahahe dit qu’elle ne peut pas ne pas participer aux travaux d’entretien de la route car elle a tiré des leçons de cet accident. Nos sources disent que l’entretien de la RN1 est d’un grand intérêt,  non seulement pour les usagers de cette infrastructure, mais également pour les habitants de la localité, car en cas d’accident, ces derniers peuvent emporter la vie des leurs.

Jean Etienne NDAYIZIGIYE

Ouvrir