Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ART>Exposition-vente «Tribu imaginaire»

Rendre hommage aux femmes africaines

 

Nelson Niyakire, un jeune artiste plasticien photographe de 24 ans, organise du 12 février au 3 mars 2015, une exposition-vente, qu’il a intitulée «Tribu imaginaire » à l’Institut français du Burundi (IFB). Les deux objectifs majeurs de cette exposition sont de rendre hommage aux femmes africaines et montrer à la société qu’on peut s’exprimer par le dessin et la peinture

 

voir texteL’inspiration vient d’un village qui existe, composé de femmes, appelé « Umoja village» au Kenya dans lequel il n’y a que des femmes. Mais en réalité, se sont des femmes qui, souvent, ont été violées ou maltraitées par leurs maris, et qui sont rejetées par la société. Alors, elles se sont constituées en association et ont décidé de se retirer et de vivre ensemble pour se protéger mutuellement. Elles ont créé tout un village où elles recueillent des femmes se trouvant dans la même situation que la leur. Et puisque l’union fait la force, elles sont devenues financièrement indépendantes car elles fabriquent des bijoux, des habits qu’elles vendent. Le but de cette exposition est de rendre hommage à ces femmes en s’imaginant un instant un village qui rassemblerait des femmes qui viendraient d’un peu partout dans le monde, a indiqué Nelson Niyakire.

Une personne capable de faire beaucoup de choses

Il précise aussi qu’une femme, ce n’est pas un être fragile qui doit rester à la maison comme certains le pensent mais plutôt c’est une personne très forte, très intelligente, très courageuse, capable de faire beaucoup de choses au même titre que les hommes à l’exemple de ses femmes du Kenya qui ont réussi à bâtir une société durable et indépendante. Il a voulu rappeler non seulement au Burundi mais aussi aux hommes, d’arrêter de croire qu’une femme est fragile puisqu’elle est comme tout le monde. Il a surtout encouragé les jeunes ayant un talent particulier croire en leurs rêves, d’aller jusqu’au bout et de se donner les moyens de concrétiser leurs rêves et surtout de travailler dur malgré le point de vue des gens. Il interpelle le ministère de la Jeunessse, des sports et de la culture de s’intéresser en peu plus aux arts visuels par exemple la peinture, la photographie, les graphitiez car, selon Nelson Niyakire, ce sont des moyens d’expression qui sont très importants surtout pour la population

Chanelle Irabaruta

 

CONFEDERATION AFRICAINE DE FOOTBALL> Coupes africaines des clubs, tour préliminaire

Lydia Ludic Burundi tenu en échec à domicile par Kabuscorp de l’Angola (0-0)

 

Le match a eu lieu le samedi 14 février 2015 dans le cadre de la Ligue africaine des clubs champions, tour préliminair. Pour la coupe de la confédération, Messager Ngozi s’est incliné, le vendredi 13 février 2015 à Luanda (2-0) devant Benfica de Luanda. Tout est à refaire pour les deux représentants du Burundi et la qualification pour l’un ou l’autre est possible car les deux équipes angolaises sont bel et bien à leur portée.

 

DSC 3119Le public burundais avait répondu nombreux à l’invitation qui leur avait été lancée par le club Lydia Ludic Burundi (LLB) mais il est rentré déçu de la manière dont les deux équipes ont joué. D’une part, il y avait le club Lydia Ludic, moins décisif sur le plan offensif et Kabuscorp qui n’avait qu’une idée dans la tête, celle de ne pas encaisser le moindre but à Bujumbura.
Lydia Ludic devra sortir un grand jeu à Luanda pour espérer la qualification pour le tour suivant. Et c’est possible car l’équipe angolaise est à sa portée sauf qu’elle aura à domicile le soutien d’un douzième joueur : son public. L’entraîneur de LLB, Etienne Ndayiragije, a d’ailleurs annoncé les couleurs de cette phase retour indiquant que ses joueurs seront beaucoup plus offensifs. Pour lui, l’équipe angolaise qu’il a vue sur le terrain n’est pas la même que celle à qui avait donné beaucoup d’éloges. Donc, pour lui, la qualification de LLB est possible.
Du côté de Kabuscorp, l’international congolais, Issam, qui vient de participer en 2015 avec la RD Congo à la trentième édition de la Coupe d’Afrique des nations de football, en Guinée Equatoriale, a indiqué que jouer défensivement, c’est leur style de jeu quand ils sont à l’extérieur mais à domicile, ce sera autre chose.
De son côté, Messager Ngozi, battu à Luanda (2-0), n’est pas encore éliminé mais le club burundais a un grand travail à faire : d’abord, refaire le retard de deux buts et ensuite ne pas encaisser le moindre but qui pourrait compliquer les choses. Pour sa première sortie internationale, cette équipe de l’Académie Le Messager peut créer la surprise dans deux semaines, il suffit d’y croire.

Déroulement du match Lydia Ludic–Kabuscorp

A la sixième minute de jeu, Saidi Djuma, surnommé « Ballack », de Lydia Ludic donne le ton avec un tir à l’entrée de la surface de réparation mais qui n’est pas suffisamment appuyé pour tromper Hugo, le portier de Kabuscorp. La réaction angolaise ne se fait pas attendre car quatre minutes plus tard, Jaime ne parvient pas à cadrer sa tête alors qu’il était seul sur le point de penalty.
Lydia Ludic aura ensuite trois belles occasions d’ouvrir la marque mais sans y parvenir: une frappe puissante de Yussuf Lule qui est passée légèrement au dessus de la transversale, un cafouillage dans la surface obligeant les défenseurs angolais à repousser par deux fois le ballon sur la ligne de but et un corner de Ballack dévié de justesse par le gardien angolais alors qu’il prenait le chemin des filets.
Plus rien à signaler au cours de cette première période à part ce score vierge de parité et une légère domination du club local qui s’est créé quelques occasions de but sans toutefois trouver la faille.
En deuxième période, une seule occasion est à signaler du côté de Lydia Ludic où Fabrice Nininahazwe alias Messi a éliminé deux défenseurs angolais avant d’adresser une jolie passe à Gaël Duhayindavyi mais ce dernier, seul devant le portier angolais, a raté sa frappe. Les deux entraîneurs ont ensuite effectué des remplacements qui n’ont absolument rien donné de part et d’autre.

KAZADI MWILAMBWE

 
Ouvrir