Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMENTAIRE>Taifa stars, à domicile, s’impose devant les Hirondelles sur le score de 2 buts à 1

 

Dans le cadre des matches amicaux des dates Fifa et de préparatif pour les éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations, Kenya 2018 et de la Coupe d’Afrique des nations, Cameroun 2019, pour les équipes africaines, la sélection nationale du Burundi, l’équipe nationale Les Hirondelles a croisé le fer avec Taifa stars de la Tanzanie, le 28 mars 2017 à Dar-es-Salaam. Après avoir corrigé le Djibouti (7-0, 1-0), la sélection burundaise voulait se mesurer à l’une des meilleures équipes de la région. Retenons que trois jours avant cette rencontre, la Tanzanie s’est imposée devant le Botswana sur le score de 2 buts à zéro.

Pour le onze rentrant du côté du Burundi, il y avait : Jonathan Nahimana, David Nshimirimana, Omar Moussa, Rashid Leon Harerimana, Kiza Fataki, Youssouf Nyange Ndayishimiye, Trésor Ndikumana, Gaël Duhayindavyi, Johan Nzeyimana, Claude Ndarusanze et Laudit Mavugo . Beaucoup de Burundais ont suivi cette rencontre en direct et les premiers commentaires concernent la liste de départ. Elle était bonne, selon le public, sauf à une seule place, celle de Youssouf Ndayishimiye où il fallait commencer avec Cédric Urasenga.
La sélection burundaise a bénéficié des services de son joueur évoluant en Tanzanie. Il s’agit de Laudit Mavugo, l’ancien meilleur buteur du championnat national, les deux dernières saisons, qui offre maintenant ses services au sein de Simba Sport en Tanzanie. Le renard des surfaces a déjoué les critiques des supporters burundais sur son apport insuffisant lors des anciennes prestations en équipe nationale, en égalisant dix minutes après la pause.
La première réalisation a été tanzanienne, juste à la 20e minute de jeu par Simon Msuva de Yanga Africans (coéquipier de notre compatriote Tambwe Hamissi). Le but égalisateur du côté burundais est intervenu en début de la deuxième période, signé Laudit Mavugo à la 54e minute de jeu. Suivra un jeu très intense, équilibré mais avec une nette détermination qu’affichait la Tanzanie pour l’emporter. Elle sera payante puisque le but de la victoire sera inscrit en faveur de Taifa Stars grâce à un jeune novice de la sélection, Youssouf Mbaraka, évoluant au sein de Kagera Sugar à la 77e minute de jeu.
C’est une bonne chose pour nos Hirondelles de jouer ce genre de matches car ils donnent des opportunités pour le staff technique de corriger les erreurs et d’améliorer le système de jeu. Cette rencontre a été également bénéfique pour la Tanzanie qui verra sa place s’améliorer sur le classement Fifa.
Kazadi Mwilambwe

 

MUSIQUE > Plaintes des artistes sur la direction de l’amicale des musiciens

Le système de rotation à la direction favorise le développement

 

Les artistes musiciens réclament notamment sur les réseaux sociaux la démission de Bruno Simbavimbere alias Memba, président de l’Amicale des musiciens du Burundi. Leur principale allégation est la marche sur place de l’industrie musicale du Burundi.

 

« On est fatigué par un président qui ne nous amène aucun changement. Tout ce temps sans progrès. Il est temps qu’il cède sa place», lit-on dans un journal en ligne Akeza.net citant une source présentée comme un des poids lourds de la musique burundaise qui a contacté la Rédaction dudit journal. La même source souligne que les chanteurs burundais se retrouvent bloqués tandis qu’ils voient leurs confrères de la sous-région jouir d’un épanouissement croissant. Ce déclin des artistes-chanteurs burundais est d’une part associé au fonctionnement des médias burundais qui ne donne pas un espace suffisant à leurs productions. Et, d’autre part, à l’Amicale des musiciens du Burundi qui ne fait pas assez pour défendre leur cause.

Il faut une personne de contact

Selon un artiste qui a requis l’anonymat, le développement de la musique en Afrique en général et dans la région de la Communauté de l’Afrique de l’Est en particulier devrait profiter aux artistes burundais. Pour ce, il faut une personne de contact à la tête de l’Amicale des musiciens, qui s’inspirerait les autres associations des artistes du pays ou d’ailleurs. Il a souligné que le défi lié aux financements dans ce secteur prétexté par l’actuel président de l’Amicale des musiciens du Burundi, Bruno Simbavimbere, ne devait pas se poser. « Il faut une meilleur organisation, notre métier génère des revenus.», a déclaré notre source.
Notre interlocuteur a fait savoir que le système de rotation à la direction d’une organisation favorise de nouvelles idées, voire de nouvelles politiques pour le développement. Pour lui, c’est ce qui manque à l’Amicale des musiciens du Burundi. Il a expliqué que la musique est actuellement un secteur complexe et qui doit évoluer avec le temps. Il a précisé que, grâce à cette complexité, il n’est plus possible de prospérer si on s’improvise dans le métier. C’est pour cette raison qu’il faut une certaine rigueur à la tête de l’amicale des musiciens. Il a conseillé aux artistes de miser sur le dialogue pour sortir de cette impasse.

Grâce-Divine Gahimbare

 
Ouvrir